Entre quatre et sept arrières européens seront vraisemblablement choisis le 21 juin prochain, mais à moins d’une surprise, il est fort probable qu’aucun ne soit repêché dans le top 10, ce qui serait une première depuis 2014. Le Suédois Philip Broberg est probablement le meilleur espoir pour maintenir cette séquence en vie, lui qui présente toutefois un certain risque pour balancer son énorme potentiel.

PHILIP BROBERG
Défenseur gaucher
6pi3 | 199 lb | 25 juin 2001
AIK, Allsvenskan
5e patineur en Europe
L’un des joueurs les plus polarisants de la cuvée 2019, Broberg est vu dans le top 10 par certains experts et au début du 2e tour par d’autres. Pourquoi cette énorme disparité? Essentiellement en raison du sens du hockey de Broberg, qui rend certains recruteurs plutôt perplexes. L’équipe qui le sélectionnera espérera pouvoir travailler sur ses failles, mais il pourrait bien être le seul défenseur, outre Bowen Byram, avec un véritable potentiel de défenseur numéro 1 dans cette cuvée. 

Les faits saillants de Broberg sont absolument spectaculaires. Un défenseur de sa taille qui se déplace comme il le peut attire nécessairement l’attention. Mais lorsque vous ajoutez ses habiletés en possession de rondelle, on peut vraiment commencer à voir son potentiel offensif chez les professionnels. Il excelle à transporter la rondelle d’un bout à l’autre et avec la qualité de son lancer, il pourrait certainement marquer beaucoup de buts dans la LNH. Défensivement, son positionnement est adéquat, et il a le physique pour tasser les attaquants adverses devant le filet, même s’il ne sera jamais une brute sur le plan de la robustesse. Plus que sa taille, sa mobilité demeure son meilleur attribut dans le jeu défensif. 

Aussi bon le jeune Suédois peut être dans ses meilleurs moments, autant il peut être frustrant quand il connait des difficultés. Il se rend alors coupable de toutes sortes de revirements, au point où il peut être difficile de lui faire confiance. Malgré son talent offensif, il n’était que le 6e défenseur régulier le plus utilisé par son entraineur, et ce, même en deuxième ligue suédoise, ce qui en dit long. En fait, l’année 2018-2019 a montré deux Broberg : celui qui avait de la difficulté à se démarquer face aux joueurs adultes; et celui qui dominait la compétition de son groupe d’âge (8 points en autant de matchs en ligue junior et une magnifique prestation aux tournois Hlinka-Gretzky en août et U18 en avril). Le bon côté dans le cas de Broberg, c’est qu’il est très jeune encore, étant né au moins de juin… mais les prochaines années de développement détermineront si l’équipe qui le sélectionnera a sous la main un Alex Pietrangelo ou bien un Nathan Beaulieu…

Montage des tournois Hlinka-Gretzky et U20 de Philip Broberg