Le tour d’horizon des meilleurs espoirs du repêchage 2019 de la LNH se poursuit cette fois-ci avec Ryan Suzuki, un joueur de centre au potentiel offensif très intéressant.

RYAN SUZUKI
Centre, Canada
6pi | 172 lb | 28 mai 2001
Barrie, OHL
18e patineur en Amérique du Nord

Ça ne date pas d’hier que Ryan Suzuki est considéré comme un joueur prometteur au hockey. Le premier choix au total dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario en 2017 est un formidable fabricant de jeu et il en a fait la démonstration au cours des dernières années. Peu importe où il se retrouve dans les différents classements, tous s’entendront pour dire qu’il possède plusieurs outils qui l’aideront à se rendre à la LNH.

Ryan Suzuki représente l’un des plus beaux espoirs du prochain repêchage lorsqu’il est question des fabricants de jeu. Vraiment, son talent de passeur est tout près d’être considéré élite. Sa vision et son sens du jeu sont ses qualités prédominantes, ce qui lui permet d’être menaçant en possession du disque en zone offensive. Ces deux atouts l’aident grandement à voir le jeu se développer en avance et agir en conséquence plus rapidement que le fait la moyenne des joueurs. Lorsqu’il contrôle la rondelle, il peut faire preuve d’une grande patience pour permettre à ses coéquipiers de se positionner pour ensuite obtenir des lignes de passes idéales. Le joueur de centre réussit aussi à distribuer le disque dans des situations plus à risque. Il possède un contrôle de la rondelle très fluide et parfois démontre une belle créativité, étant capable de feinter sans problème pour se créer de l’espace et embêter les défenseurs adverses. Jusqu’ici, on aurait l’impression de lire une description de son frère Nick, l’espoir des Canadiens de Montréal. Toutefois, il existe des différences entre les deux sur la patinoire. Ryan est un superbe patineur, meilleur que son frère. Il profite entre autres d’une grande agilité, ce qui l’aide dans ses déplacements et ses changements de directions. Il ne faut pas négliger qu’il est aussi plutôt rapide. Sa vision et son coup de patin lui permettent d’être excellent dans le jeu de transition, se démarquant notamment pour les entrées et sorties de zones contrôlées. Contrairement à Nick, son tir n’est peut-être pas aussi menaçant en général, mais il demeure tout de même assez bon en termes de précision. Le jeu défensif du jeune Suzuki semble sous-estimé par certains. Encore une fois, son excellent sens du jeu l’aide grandement à bien se positionner et à lire adéquatement les situations qui se déroulent devant lui. Son anticipation l’aide à intercepter des passes en zone défensive ou encore à subtiliser le disque directement du porteur. Il met l’effort nécessaire pour effectuer de bon repli et presser les attaques adverses.

Personne ne doute du talent que possède Ryan Suzuki. Il pourrait réellement devenir l’un des meilleurs fabricants de jeu de ce repêchage. Cependant, un aspect du jeu de Suzuki dérange certains observateurs et il s’agit de son habitude à préférer le jeu en périphérie. Il n’est pas celui que vous croiserez souvent en l’intérieur de la zone dangereuse, soit la partie entre les cercles des mises en jeu. Toutefois, lorsqu’il décide de le faire, il est capable de bien s’aventurer dans cette partie payante de la patinoire, notamment en gagnant les espaces libres grâce à l’aide de ses excellentes mains. On l’accuse parfois à tort de ne pas avoir un bon tir quand en fait c’est surtout qu’il ne l’utilise pas assez. Il est devenu quelque peu prévisible dans sa préférence à passer plutôt que de tirer. En devenant plus fort, en se salissant le nez un peu plus et en faisant confiance un peu plus à son tir, Suzuki pourrait devenir un vrai bon centre offensif chez les professionnels.


Montage de la saison 2018-19 de Ryan Suzuki