On dirait que chaque équipe de la LNH compte sur son défenseur suédois capable de jouer de longues minutes et d’être efficace dans son territoire. Celles qui ne l’ont pas encore trouvé regarderont certainement longuement du côté de Tobias Björnfot, le dernier venu dans cette désormais longue lignée de Scandinaves qui patrouillent la ligne bleue.

TOBIAS BJÖRNFOT
Défenseur gaucher
6pi | 203 lb | 6 avril 2001
Djugardens IF J20, Ligue SuperElit suédoise
7e patineur en Europe

Initialement vu comme un espoir du top 10 dans les classements des dernières années, un développement plus lent sur le plan offensif a relégué Björnfot au deuxième tour selon plusieurs experts. Une belle poussée en fin de saison l’a toutefois vraiment rapproché de ses comparses, si bien qu’il pointe maintenant au 7e rang des meilleurs espoirs européens, tout juste derrière les Victor Söderstrom, Ville Heinola, Philip Broberg et Moritz Seider.  J’aime aussi l’idée de parler de lui en lien avec ces derniers, notamment Broberg, parce que les deux joueurs formeraient un excellent duo, mais sont en même temps très différents dans leur style de jeu.

Déjà un leader malgré son jeune âge, Björnfot est avant tout un défenseur très intelligent qui commet peu, voire pas d’erreurs. Son anticipation est sans doute sa meilleure qualité et elle le sert très bien en défensive. En possession de rondelle, sa première passe est généralement efficace et il sait bien choisir ses moments pour appuyer la relance, mais il ne sera jamais confondu avec Bobby Orr non plus. Il mise sur un bon lancer et est capable de mener l’attaque de son équipe au niveau junior, mais il n’est pas un joueur assez dynamique pour un joueur être un quart-arrière en attaque à cinq, du moins pas sur la première unité. Ce qu’il pourrait être toutefois, c’est un défenseur sur qui un entraineur compte dans les derniers instants d’un match pour protéger une avance; pensez à un Marc-Édouard Vlasic, par exemple. 

Björnfot devra ajouter du muscle pour être plus efficace et bénéficierait d’un jeu un peu plus créatif en possession de rondelle, mais vu son style, il ne faudrait pas que ça soit au détriment de son jeu exempt d’erreurs. Le jeu défensif de Björnfot est excessivement mature pour son âge et c’est avant tout cet attribut de son jeu qui lui permettra de faire carrière dans la LNH. À ce point-ci, il est certainement l’un des espoirs les plus sûrs en vue du repêchage 2019 et sa belle fin de saison pourrait le propulser aussi haut que le 20e rang environ, bien que la plupart des publications l’ont davantage au tournant entre la première et la deuxième ronde. 

Montage des tournois Hlinka-Gretzky et U18 (2018) de Tobias Björnfot (#7)