Plusieurs ont critiqué la participation des Canadiens aux séries et leur victoire face aux Penguins, qui leur a valu de reculer du 9e au 16e rang au premier tour. Cette victoire, combinée à celle des Blackhawks face au Wild, a aussi eu l’effet de faire passer les choix de deuxième tour de l’équipe, initialement aux 39e et 40e rang, aux 47e et 48e rangs.

Sachant que quelques joueurs pressentis au premier tour glissent toujours quelque peu, l’impact de ces victoires pourrait être aussi couteux, voire plus, que le recul au premier tour! Néanmoins, en excluant la possibilité de voir un espoir de premier tour glisser jusqu’aux sélections du CH, voici dix cibles qui feraient beaucoup de sens pour le Tricolore avec leurs choix de deuxième ronde, soit sept pour les sélections 47 et 48 et trois autres pour le 57e choix, obtenu en retour de Marco Scandella!

Options pour les 47e et 48e choix

 Tristen Robins – AD – Saskatoon (WHL)

 Ceux qui nous suivent vont être surpris de voir le nom de Robins ici considérant que les classements de nos deux experts le placent 23e et 33e. Comme le fougueux attaquant figure inexplicablement au 86e rang chez les patineurs nord-américains selon la Centrale de recrutement de la LNH et à des rangs assez lointain selon plusieurs autres analystes, nous nous permettons de le mentionner comme cible idéale pour le CH au deuxième tour. Misant sur une éthique de travail et une intensité à toute épreuve malgré ses 5pi10, Robins est dangereux dans toutes les situations bien que ses talents de marqueur attirent davantage l’attention. Très impliqué défensivement, il est le genre de joueur pour lequel les gens se demanderont pourquoi il n’a pas été repêché plus tôt dans quelques années, ce qui justifie amplement de parier sur lui dès le deuxième tour.

 

Daniel Torgersson – AG – Frolunda Jr. (Suède-Jr.)

 La cuvée 2020 déborde de joueurs de talent, mais pas de joueurs au physique imposant. Daniel Torgersson est un de ces joueurs qui combinent les deux éléments, bien qu’il ne faille pas s’attendre à un futur joueur de premier trio en le repêchant. Excellent le long des rampes et capable de tirer son épingle du jeu autour du filet adverse, le Suédois mise également sur un bon lancer et donne toujours son 100% sur la patinoire. La banque d’espoirs du Tricolore compte sur beaucoup de choses, mais bien peu d’attaquants de gros gabarit en font partie, si bien que Torgersson comblerait un manque tant en termes de position à l’aile gauche, qu’avec son style de jeu. S’il est encore disponible au 47e rang, le Tricolore ne devrait pas y réfléchir à deux fois avant de le sélectionner.

Theodor Niederbach – C – Frolunda Jr. (Suède-Jr.)

 Avec deux choix consécutifs en milieu de ronde, pourquoi ne pas mettre la main sur un dynamique duo qui évolue ensemble en ligue junior suédoise? Joueur très intelligent doté d’excellentes aptitudes de passeur, Niederbach complète à merveille Torgersson et il ajouterait à la profondeur au centre que le Tricolore tente de se bâtir depuis des années. Efficace défensivement, son ardeur à l’ouvrage pourrait lui ouvrir les portes de la LNH dans un rôle de troisième centre pouvant bien faire dans tous les rôles. Ses performances des dernières semaines (13 points en 7 matchs) démontrent sans l’ombre d’un doute que la grave blessure au genou qui l’a privé de sa saison 2018-2019 est chose du passé et que son développement se poursuit. Espérons que le CH l’a bien remarqué!

 

Jack Finley – C – Spokane (WHL)

Souvent utilisé dans un rôle défensif la saison précédente, Finley a éclos de brillante façon avec 57 points avec les Chiefs de Spokane la saison dernière. Misant sur un impressionnant gabarit de 6pi5, le colosse est un joueur très efficace dans son propre territoire et qui excelle pour fabriquer des jeux pour ses coéquipiers. Étant l’un des plus jeunes joueurs de la cuvée 2020, son potentiel demeure inconnu, mais on peut probablement affirmer qu’avec un peu de travail sur son coup de patin, il pourrait certainement devenir un centre très utile dans le LNH, possiblement sur un troisième trio, voire même un deuxième. Avec sa taille et son potentiel, Finley pourrait prendre tout le temps pour se développer dans l’organisation du CH qui n’a plus de besoin immédiat au centre, mais qui pourrait tout de même bénéficier d’un joueur qui mise sur les atouts du jeune homme tout juste âgé de 18 ans.

Emil Heineman – AG – Leksand Jr. (Suède-Jr.)

Sorti d’un peu nulle part, Heineman a marqué 26 buts en 29 matchs en ligue junior suédoise attirant du même coup l’attention sur lui. À 6pi1, le Suédois est difficile à affronter en raison de son efficacité le long des rampes et de son intensité dans toutes les situations. Il est particulièrement coriace lors des batailles pour le disque et autour du filet. Cette dernière caractéristique, combinée à son excellent lancer, pourrait faire de lui un marqueur dangereux dans la LNH, possiblement sur une troisième ligne. Vu la faiblesse du CH tant en termes d’ailiers que de joueurs de bon gabarit, Heineman serait un choix très intéressant avec l’une des deux sélections en milieu de deuxième ronde.

Luke Evangelista – AD – London (OHL)

Un autre ailier, Evangelista est très différent des autres attaquants proposés jusqu’ici en ce sens qu’il n’est ni gros ni particulièrement robuste, ni même aussi talentueux que Niederbach. En fait, il est avant tout un joueur très intelligent qui semble capable de s’adapter à tous les rôles que son équipe requiert de lui, une qualité certaine de lui attirer la confiance de son entraineur dans la LNH. Efficace défensivement, sa production offensive en 2019-2020 a de quoi intriguer alors que 59 de ses 61 points ont été récoltés à égalité numérique ou à court d’un homme. Avec plus de temps de jeu en avantage numérique et un développement normal, Evangelista pourrait rapidement s’établir comme un vol en deuxième ronde. Derrière Jesse Ylonen et Cole Caufield, l’aile droite est complètement vide du côté des espoirs du CH ; Evangelista serait donc toute une prise.

 

Topi Niemelä – DD – Karpat (Finlande) 

Si Niemelä devait être disponible au 47e rang, je vois bien peu de scénarios où Montréal devrait repêcher un autre joueur. Défenseur droitier de 5pi10, il mise avant tout sur son positionnement et son anticipation pour contrer l’adversaire. Le Finlandais mise aussi sur une bonne mobilité et prend généralement la bonne décision en relance, se rendant rarement coupable de revirements. Ayant disputé toute la saison en ligue élite de Finlande, il a déjà fait preuve de la maturité de son jeu et représenterait un complément intéressant à un arrière au style de jeu plus risqué. Évoluant à droite, il aiderait à renflouer la banque du CH à cette position et ajouterait un autre Finlandais à la filière du CH issue du pays de Saku.

Options pour le 57e choix

William Villeneuve – DD – Saint John (LHJMQ) 

Villeneuve n’est pas le joueur le plus populaire auprès de plusieurs analystes, mais il mise tout de même sur plusieurs atouts qui font de lui un espoir intéressant, encore plus même, du point de vue du Tricolore. Défenseur droitier, il serait instantanément le meilleur espoir à sa position au sein de la banque du CH en plus d’être un rare québécois au sein de celle-ci. Les performances offensives de Villeneuve ont attiré l’attention cette année, mais c’est son jeu efficace dans toutes les facettes qui pourrait lui ouvrir les portes de la LNH. Très intelligent, son coup de patin demeure une lacune qui est toutefois corrigeable, surtout pour un joueur doté de sa vision du jeu.

 

Eamon Powell – DD – USNTDP (USHL)

La saison 2019-2020 n’a pas été la meilleure pour le programme de développement américain des moins de 18 ans, mais comme à chaque année, de nombreux futurs joueurs de la LNH en sortiront tout de même. Powell est probablement l’un de ceux-là, lui qui complétait un duo très efficace aux côtés de l’excellent Jake Sanderson. Défenseur droitier dont la meilleure aptitude est le coup de patin, on peut le comparer à un espoir actuel du CH, Jordan Harris, en ce sens qu’ils ne seront jamais des quarts-arrières sur le jeu de puissance, mais qu’ils sont le genre d’arrière dont l’entraineur n’hésite jamais à lancer dans la mêlée dans toutes les situations. Vu la faiblesse de l’équipe à droite et la présence de joueurs plus dynamiques comme Norlinder et Struble à gauche, Powell serait un ajout plus qu’intéressant pour Montréal.

 

Roby Järventie – AG – Koove (Finlande-2)

Choisi par le Tricolore au 4e tour en 2001, le père de Roby a finalement joué une seule saison en Amérique du Nord avant de retourner en Finlande. Le jeune homme âgé de 18 ans espère certainement faire mieux que le paternel et pourrait bien y arriver, lui qui est généralement classé en fin de deuxième tour. Du haut de ses 6pi2, Järventie est à son mieux lorsqu’il peut décocher son lancer, de loin sa meilleure arme, tant en relance qu’une fois installé en territoire adverse. Son niveau d’effort demeure très inconstant, mais en tant que l’un des plus jeunes joueurs de la cuvée 2020, c’est quelque chose qu’il aura le temps d’améliorer avant d’être appelé à jouer dans la LNH.

 

Crédit photo : Sea Dogs de St-John