Il serait probablement impossible de trouver un espoir qui a amélioré davantage son sort en vue du repêchage au cours de la dernière année que Jack Quinn. À sa 2e saison dans la Ligue de l’Ontario, l’ailier a complètement explosé au sein de la meilleure équipe de la ligue, se propulsant dans le top 10 des meilleurs espoirs de la cuvée 2020 selon plusieurs experts.

Date de naissance : 2001-09-19
Lieu de naissance : Cobden, Ontario, Canada
Taille : 6pi1
Poids : 179 lb
Lancer : Droite
Position : AD
Équipe : Ottawa, Ligue de l’Ontario
Classement : 7e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Choisi en fin de 2e ronde lors du repêchage bantam de la Ligue de l’Ontario en 2017, Quinn a connu une première saison correcte avec 12 buts et 20 aides en 61 rencontres l’année dernière, mais même les plus optimistes n’auraient pu anticiper sa progression en 2019-2020. L’ailier droit de 18 ans n’a pas mis de temps à faire sa marque et a gardé le rythme toute la saison, qu’il a terminée avec 52 buts, un sommet pour les joueurs éligibles au repêchage dans la Ligue canadienne et le deuxième plus haut total en Ontario. La fin de saison abrupte laisse toutefois les recruteurs sur leur appétit étant donné qu’il n’a pu se prouver en séries et qu’il n’a jamais représenté le Canada à l’international.

La meilleur façon de décrire Quinn est qu’il est un franc-tireur, un marqueur à l’état pur. À ce chapitre, on pourrait se demander qui de lui ou du Suédois Alexander Holtz est le meilleur. En fait, les deux excellent à marquer des buts, mais Quinn y arrive de plus de façons tandis que Holtz mise avant tout sur son lancer exceptionnel, peut-être le meilleur chez les espoirs disponibles en 2020. De son côté, l’Ontarien possède certes un bon lancer, mais il sait marquer de toutes sortes de façons, que ce soit en relance, en se libérant dans l’enclave, en déviant un tir ou en sautant sur un retour. Il a l’instinct pour marquer et semble toujours en bonne position pour le faire. Son intelligence sur la patinoire le sert également dans son jeu sans la rondelle alors que son positionnement est toujours à point et qu’il était même régulièrement utilisé en infériorité numérique, où il a d’ailleurs marquer cinq fois en deux saisons au niveau junior.

À 6pi1 et 179 livres, Quinn devra ajouter du muscle pour être plus efficace le long des rampes chez les professionnels tout en continuant de travailler sur son coup de patin. Sur ce point, il faut néanmoins apporter une précision importante : il est un bien meilleur patineur qu’il ne l’était à pareille date l’an dernier. L’amélioration dont il a fait preuve, particulièrement en termes d’explosivité et d’accélération, lui permet maintenant d’aspirer à être choisi dans le top 10, ce qui aurait semblé utopique il n’y a pas si longtemps. Nous avons déjà évoqué que son manque d’expérience dans les matchs importants (séries ou à l’international) pourrait lui nuire. À cela, il faut ajouter qu’il est né le 19 septembre. C’est donc dire que s’il était né une semaine plus tôt, il aurait été éligible au repêchage de 2019 plutôt que celui de 2020. Dans son cas, cette critique semble vaine étant donné que la progression fulgurante dont il a fait preuve cette saison. En ce sens, on pourrait davantage parler d’une éclosion tardive que d’une véritable faille. Finalement, certains se demandent si Quinn n’est pas simplement un produit de l’excellent Marco Rossi. Encore une fois, cette critique n’est pas vraiment fondée considérant que les deux jeunes jouaient généralement sur deux trios distincts.

LES STATISTIQUES



LES FORCES
+ Excellentes aptitudes naturelles de marqueur
+ Compréhension du jeu très avancée
+ Effort soutenu dans toutes les situations
+ Coup de patin grandement amélioré
+ Mains très habiles

LES FAIBLESSES 
 Parmi les joueurs les plus âgés de la cuvée 2020
– Coup de patin à raffiner
– 
Petit échantillon de succès

LE POTENTIEL LNH  
Marqueur naturel qui peut jouer en toutes situations sur un top 6

LA ZONE VIDÉO 

Compilation de faits saillants de Quinn


Crédit photo : Richard A. Whittaker/Icon Sportswire – Getty Images