Après cinq finales de conférence en six ans et, bien sûr, trois Coupes Stanley, les Blackhawks sont retombés de leur nuage, étant depuis éliminés à deux reprises au premier tour, puis ratant carrément les séries lors des deux dernières années. Cette équipe est encore celle de Patrick Kane et Jonathan Toews, mais une nouvelle vague de jeunes joueurs est maintenant en place pour les aider à remonter vers les plus hauts sommets. Alex DeBrincat, Erik Gustafsson et Dylan Strome sont au cœur de ce renouveau, mais l’équipe mise aussi sur de nombreux bons jeunes espoirs à toutes les positions, sauf devant le filet. Cela pourrait d’ailleurs s’avérer problématique si d’aventure, Robin Lehner prouvait ne pas être à la hauteur de la tâche.

1. Kirby Dach – C – 18 ans – Repêché en 2019 (1/3)

Duncan Keith et Brent Seabrook ne rajeunissant pas, on aurait pu penser que les Hawks choisiraient Bowen Byram plutôt que Dach, mais il est vrai que le jeune Albertain amène quelque chose d’absent dans la banque d’espoirs de l’équipe : un heureux mélange de taille et de talent. Ses 6’4″ et ses bonnes aptitudes défensives ne sont pas ce qui le définissent, lui qu’on remarque surtout par sa vision du jeu et ses aptitudes de passeur exceptionnelles. Il devra apprendre à tirer plus et à travailler sa constance et son implication, mais Dach a tous les outils pour devenir un centre sur un top 6 de la LNH. Vu sa maturité physique, il pourrait même avoir un essai avec les Hawks dès cette saison.

2. Adam Boqvist – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/8)

La transition de Boqvist en Amérique du Nord aurait difficilement pu se dérouler mieux que ce qui s’est passé. 20 buts et 40 aides en 54 rencontres en saison puis le même rythme de production en séries. Le défenseur suédois a maintenant le hockey professionnel en ligne de mire et devra forcer les Blackhawks à prendre la difficile décision de l’envoyer à Rockford par son jeu en présaison. Malgré les ajouts de Calvin De Haan et Olli Maatta, il y a probablement encore une place pour un défenseur aussi dynamique et habile offensivement que Boqvist.

3. Ian Mitchell – DD – 20 ans – Repêché en 2017 (2/57)

Connu comme l’un des bons espoirs en défensive à Chicago, Mitchell s’est fait connaitre du public l’an dernier grâce à une présence remarquée au sein d’équipe Canada junior, puis d’une nomination au trophée Hobey Baker, remis au meilleur joueur universitaire aux États-Unis. Physiquement similaire à Boqvist, Mitchell mise aussi sur sa mobilité pour connaitre du succès, tant offensivement que défensivement. Il tentera de continuer son apprentissage, surtout en défensive, à sa troisième année à Denver, où il a été nommé capitaine en vue de la prochaine saison.

4. Nicolas Beaudin – D – 19 ans – Repêché en 2018 (1/27)

Repêché en fin de premier tour par les Blackhawks l’an dernier, Beaudin a à nouveau été l’un des meilleurs défenseurs au Québec, démontrant à nouveau son intelligence sur la patinoire et sa vision du jeu. Excellent passeur, il n’est pas le plus rapide ni le plus gros, mais il prend constamment la bonne décision et son positionnement est sans faille. Il passera vraisemblablement au niveau professionnel cette saison alors qu’il pourrait avoir un rôle important à Rockford et potentiellement Chicago dès la saison prochaine.

5. Evan Barratt – C – 20 ans – Repêché en 2017 (3/90)

Barratt est possiblement l’espoir des Hawks qui a le plus progressé depuis un an. Sa production avec Penn State est passée de 18 à 43 points dans le même nombre de matchs (32) et il a souvent mis en évidence ses grandes aptitudes de passeur. Pas le meilleur patineur, il se déplace tout de même bien et est plutôt un joueur cérébral qui mise sur un bon positionnement et une bonne compréhension du jeu pour connaitre du succès. Il amorcera une troisième saison universitaire, laquelle pourrait être sa dernière avant un saut chez les professionnels l’an prochain.

6. Alexander Nylander – LW/RW – 21 ans – Acquis via échange avec Buffalo en 2019

Depuis sa sélection par les Sabres au huitième échelon en 2016, disons que les choses n’ont pas très bien évolué pour Nylander. Dominant à son arrivée en Amérique, avec Mississauga (OHL), il a eu une première saison prometteuse à Rochester (AHL) avant de stagner complètement les deux saisons suivantes. Ultra talentueux et plus gros que son frère William, il a toutefois des lacunes en matière d’implication, de constance et de jeu défensif. Peut-être qu’un changement d’air lui fera du bien, mais disons que l’heure tourne dans son cas!

7. Philip Kurashev – C – 19 ans – Repêché en 2018 (4/120)

Un patineur ultra rapide, le Suisse s’est fait remarquer lors du dernier Championnat du monde de hockey junior avec une récolte de six buts et une aide en sept rencontres, à sa deuxième présence à ce tournoi. Sa progression dans la LHJMQ a quelque peu déçu, mais il faut noter que son jeu est devenu plus complet et qu’en plus d’être talentueux, il est très efficace le long des rampes en plus de s’améliorer défensivement. Après trois matchs disputés en fin de saison à Rockford, il y sera un régulier cette année, ce qui permettra de mieux voir où il en est. Son potentiel est celui d’un centre de deuxième ou troisième ligne, mais il est encore à quelques années de la LNH.

8. Dominik Kubalik – LW – 24 ans – Acquis via échange avec Los Angeles en 2019

Dans une étrange transaction, les Blackhawks ont acquis le Tchèque en janvier en retour d’un choix de 5e tour. L’ailier âgé de 24 ans a terminé au premier rang des pointeurs en première ligne suisse. Puis, représentant son pays pour la deuxième année de suite au Championnat du monde, Kubalik a pris le 8e rang des pointeurs avec 12 points en 10 matchs, après en avoir récolté huit en autant de parties l’année précédente. Talentueux et doté d’un excellent tir, il pourrait surprendre et se tailler un poste à Chicago dès cette saison.

9. Aleksi Saarela – C/AG – 22 ans – Acquis via échange des Hurricanes en 2019

Deux jours après avoir repêché son frère Antti, les Blackhawks ont acquis l’ainé après une deuxième très bonne saison dans la ligue américaine. Un autre responsable des succès des Checkers, Saarela a marqué 30 buts en 69 rencontres et 7 autres en 17 matchs éliminatoires. Pas le plus gros, Saarela possède d’excellentes aptitudes offensives, particulièrement en avantage numérique, ou sa petite taille est moins un handicap. Il pourrait pousser pour une place dans la LNH cette saison et a le potentiel pour jouer sur une deuxième ou troisième ligne éventuellement.

10. Chad Krys – DG – 21 ans – Repêché en 2016 (2/45)

Le défenseur de 5’11″ a disputé les trois dernières saisons à l’Université de Boston, où il a été un contributeur important, bien que sa dernière saison ait été un peu décevante. Krys demeure un joueur intense doté d’un excellent coup de patin qui aime se porter à l’attaque lorsque l’occasion se présente. Il devrait être utilisé à toutes les sauces cette année à Rockford et aura sa chance dans la LNH l’an prochain, bien qu’avec Mitchell, Beaudin et Boqvist en ville, les opportunités pourraient commencer à manquer pour un défenseur mobile de plus petite taille à Chicago.

La banque d’espoirs des Blackhawks est intéressante à plusieurs points de vue alors qu’elle regorge de ces fameux défenseurs qui excellent en relance, une denrée recherchée dans le hockey moderne. On y retrouve aussi plusieurs attaquants pouvant jouer sur un « middle 6 » en plus de Kirby Dach qui apporte une toute nouvelle dimension à cette liste. Ajoutez à cela les Jake Wise, MacKenzie Entwistle et le plus récent deuxième choix de l’équipe, Alex Vlasic, et vous avez une banque d’espoir profonde et prometteuse. La grosse lacune toutefois : aucun gardien de but ne figure dans le top 10 de cette équipe à une position où les options se font déjà vieillissantes au niveau professionnel.