Après avoir raté les séries de peu en 2017-2018, les Blues ont frappé un grand coup en remportant la coupe Stanley suite à une séquence irrésistible à partir du mois de janvier. Le piètre état de la banque d’espoirs de St-Louis est en quelque sorte une anomalie pour une équipe qui n’a pourtant pas échangé beaucoup de choix au cours des dernières années. Deux récents choix de premier tour, Dominik Bokk et Tage Thompson, ont toutefois été sacrifiés dans les transactions pour Ryan O’Reilly et Justin Faulk, affaiblissant ainsi une banque déjà particulièrement mal en point.

1. Jordan Kyrou – C/AD – 21 ans – Repêché en 2016 (2/35)

Patineur ultra rapide, Kyrou a vu une tuile lui tomber dessus alors qu’il a dû être opéré au genou pendant la saison morte, le condamnant à amorcer la saison dans la Ligue américaine et retardant assurément son développement quelque peu. Joueur par excellence dans la Ligue de l’Ontario en 2018, Kyrou a réussi de main de maitre sa transition au hockey professionnel avec une saison de 43 points en 47 rencontres l’an dernier. Très talentueux et excellent pour préparer la table pour ses coéquipiers, il a aussi amélioré son lancer et son jeu défensif en vue de devenir un joueur plus complet et une menace constante. Ses performances à son retour de blessure devraient déterminer à quel moment il sera promu dans la LNH, mais à ce point-ci, ça ne saurait tarder.

2. Ville Husso – G – 24 ans – Repêché en 2014 (4/94)

Ignoré à sa première année de repêchage, Husso s’est assuré de ne pas revivre ce moment en connaissant ensuite une excellente première saison professionnelle dans la Ligue élite de Finlande, en 2014. Deux très bonnes saisons plus tard, il joignait les rangs des Wolves de Chicago dans la Ligue américaine avec qui il s’est rapidement établi comme l’un des meilleurs gardiens du circuit. Sa troisième saison en Amérique, l’an dernier, a été plus difficile, mais il demeure un espoir de qualité devant le filet, lui qui est connu pour son calme, son positionnement et sa technique qui lui permettent d’être efficace sans être spectaculaire.

3. Klim Kostin – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (1/31)

La présence de Kostin aussi haut sur cette liste est à la fois un témoignage de la faiblesse de la banque des Blues que du potentiel du joueur Russe. Maintenant à sa troisième saison depuis sa sélection au premier tour en 2017, le gros ailier semble avoir compris qu’il doit en faire plus et a commencé la saison du bon pied avec six points en cinq rencontres lors du camp d’entrainement des Blues. Ça n’a toutefois pas été suffisant pour se tailler un poste avec l’équipe, mais les Blues n’ont certainement pas abandonné dans son cas. Ils espéreront bien sûr le voir faire mieux que les 28 et 24 points qu’il a produits à ses deux premières saisons dans la LAH. Très talentueux et travaillant généralement fort, les résultats offensifs tardent toutefois à venir pour Kostin qui continue de faire preuve d’une inconstance décevante.

4.Mitch Reinke – DD – 23 ans – Signé comme agent libre collégial en 2018

Après deux bonnes saisons à Michigan Tech, le défenseur américain de 5pi11 a signé un contrat professionnel avec les Blues et a passé toute la saison 2018-2019 dans la Ligue américaine, terminant au premier rang des défenseurs recrues au niveau des points avec 45, dont 12 buts. Défenseur droitier de plus petite taille qui excelle en avantage numérique, Reinke a vu ses chances d’amorcer la saison dans la LNH anéanties quand les Blues ont fait l’acquisition de Justin Faulk pendant le camp d’entrainement. Il est donc retourné à San Antonio où il jouera à nouveau un rôle de leader en attendant une chance au plus haut niveau. Avec les Pietrangelo, Parayko et Faulk devant lui, toutefois, ça ne viendra probablement qu’en cas de blessure.

5. Scott Perunovich – DG – 21 ans – Repêché en 2018 (2/45)

Ignoré à son premier passage au repêchage, Perunovich n’a pas attendu longtemps avant d’entendre son nom en 2018 et pour cause : le défenseur avait réussi 36 points en 42 rencontres à sa première année universitaire. Après une autre bonne saison, l’Américain retournera à l’Université de Minnesota-Duluth pour y disputer une troisième campagne et on peut s’attendre à ce qu’il continue d’y faire des flammèches. Défenseur explosif sur ses patins et excellent pour transporter le disque, Perunovich n’a pas beaucoup de compétition sur le côté de gauche de la défensive et pourrait bientôt faire le saut chez les professionnels, où son dynamisme sera certainement le bienvenu. À 5pi9, toutefois, il sera toujours plus efficace si son partenaire peut s’occuper des missions défensives plus coriaces.

6. Nikita Alexandrov – C – 20 ans – Repêché en 2019 (2/62)

En repêchant encore un joueur à son deuxième passage au repêchage, les Blues espèrent avoir mis la main sur un « late-bloomer », un de ces joueurs qui éclosent sur le tard. Dans le cas d’Alexandrov, l’expression s’applique particulièrement bien considérant qu’il est né le 16 septembre ; c’est donc dire qu’il est déjà âgé de 20 ans même s’il vient tout juste d’être choisi. Un saut de 31 à 61 points avec les Islanders de Charlottetown y est certainement pour quelque chose 

7. Alexei Toropchenko – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (4/113)

Est-ce vraiment si surprenant de voir autant d’espoirs russes chez l’équipe qui a frappé le gros lot avec Vladimir Tarasenko? Certes, celui-ci avait été un choix de premier tour, mais vous remarquerez que les autres attaquants du pays de Poutine partagent certaines aptitudes avec lui, notamment des aptitudes de marqueurs naturels indéniables. Puissant ailier de 6pi3, Toropchenko s’est fait connaitre avec le Storm de Guelph l’an dernier, en séries particulièrement. Après avoir marqué 17 buts en 62 rencontres en saison, il a presque égalé cette marque avec 16 en 28 matchs éliminatoires. Il amorcera maintenant sa carrière professionnelle où il pourra travailler sur les autres facettes de son jeu pendant quelques années.

8. Niko Mikkola – DG – 23 ans – Repêché en 2015 (5/127)

Après Reinke et Perunovich, disons que Mikkola détonne particulièrement. À 6pi5, il domine physique les autres espoirs défensifs de l’équipe et apporte une dimension complètement différente. Excellent dans son territoire et bon patineur, le Finlandais impressionne tout de même par sa prise de décision avec la rondelle, bien qu’il ne sera jamais un défenseur offensif. En effet, ses neuf points en 70 matchs à San Antonio l’an dernier n’ont rien d’impressionnant, mais avec trois saisons dans la Ligue élite de Finlande et une participation au Championnat du monde senior, Mikkola a déjà démontré qu’il est l’un des bons espoirs des Blues et il ne faudrait pas s’étonner de le voir goûter à la LNH dès cette année dans le cadre d’un rappel pour blessure.

 

9. Colten Ellis – G – 19 ans – Repêché en 2019 (3/93)

Le gardien originaire de la Nouvelle-Écosse vient de connaitre deux bonnes saisons avec l’Océanic avant de vraiment laisser sa marque en séries l’an dernier avec un pourcentage d’arrêts de 91,9%. Très agile et doté d’excellents réflexes, Ellis est un gardien agressif qui aime défier les tireurs adverses. Vu sa taille modeste pour un gardien (6pi1), cette agressivité lui joue parfois des tours, mais à son âge, il a encore le temps de parfaire sa technique et son positionnement. Il sera considéré pour un poste de gardien avec l’équipe nationale junior en décembre prochain et ne devrait pas joindre les rangs professionnels avant 2021-2022 au plus tôt.

10. Mathias Laferrière – AD – 19 ans – Repêché en 2018 (6/189)

Laferrière est un projet à long terme pour les Blues, mais sa progression depuis un an a été phénoménale. Choisi en 6e ronde après une saison de seulement 12 buts et 41 points, le Québécois a explosé pour 28 buts et 74 points l’an dernier. En fait, à première vue, son cas rappelle drôlement celui de Samuel Blais il y a quelques années ; repêché par les Blues en 6e ronde après une saison bien ordinaire, il vient de jouer un rôle dans leur conquête de la Coupe Stanley. Pour ce qui est de Laferrière, à 6pi2, il a déjà le physique de l’emploi, bien qu’il devra continuer à ajouter du muscle. Il excelle en zone offensive grâce à de bonnes mains et à une créativité intéressante et on espère le voir poursuivre sa progression offensive au sein d’une bonne équipe à Charlottetown.

Les Blues sont champions en titre de la Coupe Stanley et à ce titre, il est difficile de leur tenir rigueur pour l’état de leur banque d’espoirs, mais à ce point-ci, ils devront espérer un bon développement de leurs jeunes s’ils veulent maintenir la barque à flot au cours des prochaines années. Des joueurs comme Perunovich, Kostin et Kyrou ont un gros potentiel professionnel, mais le reste des espoirs sont surtout des projets à leur position respective et il serait bien surprenant de voir la moitié de ces joueurs réaliser ce potentiel pleinement.