Sélectionner une page

Après une année perdue en 2017 alors que l’équipe avait fait sa première sélection au 120e échelon, les Capitals viennent de réaliser deux séances de repêchage plus prometteuse afin de permettre à l’équipe de reprendre quelques plumes après s’être retrouvée dans les bas fonds de la ligue au niveau de la profondeur de sa pépinière. Certes, la coupe Stanley remportée en 2018 fait en sorte que la pilule s’avale mieux et avec des vétérans comme Nicklas Backstrom, John Carlson et Alex Ovechkin encore bien en selle, l’équipe peut toujours aspirer aux grands honneurs à court terme et peut-être à moyen terme, si les jeunes ci-dessous réussissent leur saut dans la LNH!

1. Ilya Samsonov – G – 22 ans – Repêché en 2015 (1/22)

Avec Braden Holtby parmi l’élite de la LNH à sa position, les Capitals n’étaient pas pressés de faire une place à leur plus bel espoir, mais maintenant qu’Holtby écoule la dernière année de son contrat, force est d’admettre qu’Ilya Samsonov représente sûrement l’avenir de l’équipe devant le filet et peut-être même son présent! À 22 ans seulement, le Russe possède toutes les aptitudes recherchées chez un gardien, que ce soit la taille, les réflexes où la concentration et jusqu’ici, il performe de façon admirable avec les Capitals. En fait, il est meilleur qu’il l’a été l’an dernier dans la Ligue américaine… et même meilleur que Holtby, ce qui pourrait rendre la tâche facile à la direction de l’équipe, d’autant plus qu’il n’a pas fini de s’améliorer et pourrait rapidement s’établir comme l’un des meilleurs gardiens de la LNH.

2. Alexander Alexeyev – DG – 20 ans – Repêché en 2018 (1/31)

Un deuxième Russe domine le groupe d’espoirs des Capitals, cette fois en défensive. Choisi en toute fin de premier tour en 2018, Alexeyev a disputé une saison dans la ligue de l’Ouest et impressionné au Championnat du monde de hockey junior avant de faire le saut dans la Ligue américaine cette année. Force est d’admettre que le changement de niveau n’a pas été trop difficile pour Alexeyev qui s’illustre déjà à Hershey et pourrait se mériter un rappel dès cette saison si le besoin se faisait sentir à Washington. Gros défenseur mobile, il n’a pas de réelle faille à son jeu et a certainement le potentiel de s’établir sur un top 4, possiblement dès l’an prochain!

3. Connor McMichael – C – 18 ans – Repêché en 2019 (1/25)

Possiblement la plus belle surprise à Washington cette saison, McMichael est passé d’un bon espoir pour peut-être pivoter un deuxième trio un jour à un espoir de premier plan dans la LNH avec une saison exceptionnelle en Ontario. Avec 59 points en 27 matchs, il domine complètement les Knights de London et accomplit ce fait d’arme tout en étant excellent dans son propre territoire. Joueur encore assez méconnu, il pourrait se faire un nom lors du prochain Championnat du monde de hockey junior alors qu’il devrait occuper un rôle important et être utilisé à toutes les sauces. Un saut dans la LNH dès l’an prochain est fort probable dans son cas.

4. Martin Fehérváry – DG – 20 ans – Repêché en 2018 (2/46)

Défenseur défensif choisi plus tôt que prévu en 2018, le défenseur slovaque n’a cessé d’impressionner depuis, se taillant un poste régulier dans la Ligue élite de Suède l’an dernier, puis étant même sur l’alignement initial des Capitals cette saison après un camp fulgurant. Retourné dans la Ligue américaine en raison du jeu des nombres, Fehérváry démontre déjà plus d’offensive que ce qui était attendu de lui si bien qu’on peut maintenant le voir sans problème dans un rôle de défenseur de deuxième paire qui excelle dans son territoire et relance bien l’attaque au besoin. Capable de jouer de longues minutes sans commettre beaucoup d’erreurs, il a déjà l’air d’un vol pour Washington et devrait être un régulier dès l’an prochain.

5. Alexei Protas – C – 18 ans – Repêché en 2019 (3/91)

En sélectionnant le géant biélorusse en fin de 3e ronde au dernier repêchage, les Capitals devaient être loin de se douter qu’il exploserait comme il l’a fait cette année dans la Ligue de l’Ouest. En à peine 27 matchs, il a déjà surpassé ses totaux de buts et de points récoltés l’an dernier en 61 matchs et montre une fiche de +27 jusqu’ici. À 6pi6, Protas est efficace défensivement, mais excelle avant comme fabricant de jeu, surtout en avantage numérique. S’il peut continuer d’améliorer son coup de patin, il pourrait devenir un excellent joueur dans la LNH et peut-être plus tôt que prévu!

6. Lucas Johansen – DG – 22 ans – Repêché en 2016 (1/28)

Après plusieurs belles histoires chez les espoirs des Capitals, le petit frère de Ryan Johansen en a une moins reluisante. Choisi en fin de premier tour en 2016, il n’a pas vraiment démontré de progression depuis, tant chez les juniors qu’au niveau professionnel, devant en plus négocier avec plusieurs blessures depuis deux ans. Défenseur défensif avant tout, il a déjà été devancé par Alexeyev et Fehérváry dans l’ordre de succession et il est difficile de le voir devenir plus qu’un défenseur numéro 5 à ce point-ci.

7. Vitek Vanecek – G – 23 ans – Repêché en 2014 (2/39)

Gardien de taille modeste, le Tchèque a rapidement été mis de côté comme futur gardien numéro un des Capitals lorsqu’ils ont choisi Ilya Samsonov au premier tour un an seulement après avoir réclamé Vanecek au 39e échelon. Néanmoins, désormais à sa quatrième saison dans la Ligue américaine, sa cinquième dans les rangs professionnels en Amérique, il fait bien et démontre un certain potentiel d’atteindre la LNH, possiblement comme second derrière Samsonov. Son inconstance demeure sa plus grande faiblesse et pourrait le limiter à un rôle de deuxième gardien, même si ses sommets sont parfois impressionnants.

8. Brett Leason – AD – 20 ans – Repêché en 2019 (2/56)

Ignoré deux fois au repêchage de la LNH, Leason a finalement été choisi en 2e ronde après une saison exceptionnelle tant avec les Raiders de Prince Albert qu’avec équipe Canada junior. L’ailier de 6pi4 a toutefois trouvé la transition au niveau professionnel plus difficile avec seulement 1 but et cinq aides en 25 matchs jusqu’ici à Hershey. Il est évidemment trop tôt pour l’écarter complètement de l’avenir de l’équipe, surtout avec son gabarit, ses aptitudes de passeur et sa capacité de jouer un style d’ailier de puissance, mais il devra prouver que son efficacité au niveau junior n’était pas seulement due à sa supériorité physique.

9. Axel Jonsson-Fjällby– AG – 21 ans – Repêché en 2016 (5/147)

Un autre joueur pour qui la transition professionnelle en Amérique a été difficile, le Suédois demeure un espoir intrigant pour les Capitals de par son habileté à jouer n’importe quelle rôle dans une équipe. Que ce soit comme ailier de soutien sur un trio offensif ou joueur clé sur un trio défensif, le rapide patineur est bon dans toutes les facettes du jeu et devrait très bien complémenter les talentueux attaquants à Washington. Il devra améliorer sa constance et s’impliquer davantage offensivement, mais les outils sont présents pour qu’il atteigne la LNH d’ici une saison ou deux.

10. Beck Malenstyn – AG – 21 ans – Repêché en 2016 (5/145)

Bien des espoirs des Capitals auraient pu occuper le 10e rang de la liste, mais c’est Malenstyn qui y figure tout simplement en raison de sa proximité de la LNH. En fait, il y a déjà joué trois rencontres, démontrant une certaine efficacité dans un rôle de quatrième trio. Efficace défensivement, il mise aussi sur un bon gabarit qui lui permet d’être efficace le long des rampes. N’ayant jamais produit beaucoup offensivement même dans les rangs juniors, sa voie vers la LNH passera par ses autres habiletés, mais à ce niveau, il est l’espoir le plus solide des Caps, à court terme du moins.

Pour une équipe qui figure parmi les meilleures du circuit depuis de nombreuses années, la banque d’espoirs des Capitals fait très bonne figure, surtout quand on se concentre sur leur top 5 et sur la présence de l’excellent Ilya Samsonov tout en haut. L’équipe semble ainsi en voie de s’assurer une relève à toutes les positions et même des renforts en cas de blessures alors que plusieurs de ses espoirs sont tout près de la LNH. Reste maintenant à voir si les Ovechkin et Backstrom devront bientôt être remplacés ou s’ils côtoieront plutôt cette nouvelle génération sur la patinoire.