Pour une équipe qui a passé beaucoup de temps dans les bas-fonds au cours des dernières saisons, les Coyotes n’ont pas vraiment atteint le niveau qu’on aurait pu espérer avec tous les bons choix au repêchage que ces déboires ont amené. Certes, la malchance lors des loteries les a privés d’un véritable joueur de concession à plus d’une reprise, mais même lorsqu’ils pouvaient choisir assez haut, comme en 2015, ils ont opté pour Dylan Strome plutôt que Mitch Marner. Cette décision est lourde de conséquences pour une formation en mal de vedette offensive depuis plusieurs années. Enfin passer au prochain niveau pourrait être difficile avec une banque d’espoirs étonnamment peu reluisante pour cette équipe qui n’a pas gouté aux séries depuis 2012.

1. Barrett Hayton – C – 19 ans – Repêché en 2018 (1/5)

Classé plus près des rangs 12 à 15, Hayton a causé la surprise en étant choisi au 5e échelon en 2018, mais il a rapidement prouvé que les Coyotes prenaient un risque calculé alors qu’il a leur a rendu la tâche de le renvoyer à son équipe junior très difficile l’an dernier. Fort d’une saison explosive de 66 points en 39 matchs, la troisième meilleure moyenne de points de match dans la OHL, le joueur de centre complet devrait maintenant faire ses débuts dans la LNH en octobre. Les Coyotes attendent depuis longtemps un véritable premier centre et Hayton a toutes les aptitudes pour le devenir.

2. Victor Soderström – D – 18 ans – Repêché en 2019 (1/11)

Les Coyotes ont à nouveau pris un risque calculé lors du dernier repêchage lorsqu’ils ont mis la main sur Soderström quelques rangs devant là où les classements le plaçaient. Il est encore tôt, mais déjà, le jeune Suédois a prouvé être en mesure de jouer de longues minutes au niveau professionnel la saison dernière, étant un régulier au sein de la brigade de Brÿnas dans la Ligue élite suédoise. Très responsable défensivement et doté d’un coup de patin ultra fluide, le défenseur de 18 devra maintenant démontrer une certaine progression dans son jeu offensif. Il pourrait joindre la LNH dès 2019-2020, mais de façon réaliste, on l’attend l’année prochaine.

3. Kyle Capobianco – D – 22 ans – Repêché en 2015 (3/63)

Après des saisons ordinaires au niveau junior lorsqu’il évoluait pour une équipe plus qu’ordinaire (Sudbury), Capobianco s’est révélé être l’un des bons espoirs des Coyotes à son arrivée dans la Ligue américaine. Ses 32 points en 40 matchs la saison dernière ont représenté la quatrième meilleure moyenne de points par match du circuit et démontrent bien la qualité de son jeu offensif. Défenseur très mobile doté d’un gabarit plus que raisonnable, Capobianco devrait s’illustrer au sein de la brigade défensive des Coyotes cette saison, notamment en avantage numérique.

4. Nick Merkley – C/RW – 22 ans – Repêché en 2015 (1/30)

Merkley n’a que 22 ans, mais déjà, le temps commence à jouer contre lui alors que sa progression semble avoir cessé et qu’il n’a toujours pas fait sa place dans la LNH. Depuis sa sélection par les Coyotes, les progrès ont été timides et on en vient qu’à se demander s’il a atteint le sommet. Tout de même, le diminutif attaquant est tenace en échec avant et particulièrement intelligent sur la glace, mais ses limitations physiques (taille et coup de patin) semblent limiter son potentiel à un joueur de deuxième ou troisième trio, mais il doit forcer la main dès cette saison si on veut continuer d’y croire.

5. Ivan Prosvetov – G – 20 ans – Repêché en 2018 (4/114)

Ignoré par toutes les équipes en 2017, Prosvetov en a fait assez pour être choisi au 4e tour par les Coyotes en 2018 et il les a bien remerciés, finissant comme l’un des meilleurs gardiens de la OHL l’an dernier. Comme il l’avait fait un an plus tôt dans la USHL, ses statistiques se sont grandement améliorées en séries. Depuis sa sélection, le gardien de 6’5″ a démontré beaucoup de potentiel en plus d’avoir une personnalité franchement différente des autres gardiens, faisant de lui un espoir intéressant à suivre pour la suite des choses. Pour l’heure, il devrait retourner à Saginaw pour sa dernière saison, même s’il est déjà sous contrat avec les Coyotes.

6. Jan Jenik – LW/RW – 18 ans – Repêché en 2018 (3/65)

Se promenant jusque-là entre les deux meilleures ligues professionnelles tchèques, Jenik a fait le saut dans la OHL la saison dernière, après le Championnat mondial de hockey junior. La transition s’est très bien déroulée pour le plus jeune choix du repêchage 2018 (il est né le 15 septembre) qui a pu s’exprimer offensivement avec 30 points en 27 rencontres. Ça pourrait être une étape importante de son développement, lui qui affichait déjà une bonne maturité physique et un style robuste, mais qui n’avait pas encore semblé éclore en attaque. Le prochain Championnat du monde junior devrait donner une bonne idée d’où il en est rendu.

7. Nate Schnarr – C – 20 ans – Repêché en 2017 (3/75)

Après des saisons de 36 et 39 points, Schnarr a vraiment profité de la saison de rêve du Storm pour se faire un nom, terminant la campagne avec 34 buts et 102 points, en 65 rencontres. Avant cette année, on critiquait son manque de production offensive et son coup de patin, soulignant que ceux-ci limitaient son potentiel chez les professionnels. Les deux se sont améliorés et on peut maintenant voir le gaillard de 6’3″ aspirer à un rôle de centre de deuxième ligne si tout se passe bien. Son jeu défensif mature et les efforts constants qu’il déploie font de lui un espoir assez sûr d’atteindre la LNH au moins dans un rôle de soutien.

8. Kevin Bahl – DG – 19 ans – Repêché en 2018 (2/55)

La progression de Bahl depuis sa sélection au 2e tour en 2018 est très intéressante, lui qui a pratiquement doublé sa production en une saison. À 6’6″ et déjà 230 livres, Bahl a déjà le physique pour continuer à jouer son style défensif robuste dans la LNH. Ses bonnes performances, en séries notamment, laissent présager un certain potentiel, même s’il ne sera jamais confondu avec un quart-arrière sur l’avantage numérique. Déjà sous contrat avec les Coyotes, il devrait jouer une autre saison au niveau junior avant de faire le saut chez les professionnels.

9. Adin Hill – G – 23 ans – Repêché en 2015 (3/76)

La dernière saison dans la Ligue américaine a été un peu plus difficile pour Hill, mais il aura la chance de se reprendre, lui qui est pour le moment coincé derrière l’excellent duo que forment Antti Rantta et Darcy Kuemper. Avec Prosvetov, il représente l’avenir de l’équipe devant le filet, mais il est évidemment le plus proche de la grande ligue. Une blessure ou un échange le propulserait à nouveau sous les feux de la rampe, là où le géant de 6’6″ a déjà connu de bons moments l’an dernier.

10. Liam Kirk – C/AG – 19 ans – Repêché en 2018 (7/189)

Premier joueur développé dans le système anglais à être repêché dans la LNH, Kirk peut définitivement classer sa dernière saison comme un succès. Il a fait le saut dans la OHL où il a connu une saison fort respectable pour une formation ordinaire (les Petes). Son adaptation a semblé se faire sans heurts et l’équipe comptera maintenant sur lui pour être un leader, comme il l’a été depuis deux ans au Championnat mondial de hockey junior, où il a amassé 28 points en 10 rencontres en quatrième division. Le rapide patineur a même conclu son année en participant à son deuxième Championnat du monde senior; pas mal pour un choix de septième tour!

Somme toute, les Coyotes ont des morceaux intéressants à toutes les positions, mais peu d’espoirs de premier plan outre Hayton et Soderström. Il sera intéressant de voir si Capobianco et Merkley peuvent avoir un impact dans la LNH dès cette année, ce qui serait non négligeable pour une formation qui compte tout de même sur de bons jeunes éléments comme Christian Dvorak, Christian Fischer et Clayton Keller en plus d’un excellent duo de gardiens.