Longtemps des habitués des séries éliminatoires, les Devils n’y ont pris part qu’une fois en sept ans : une élimination au premier tour en 2018. Menés par l’explosif Taylor Hall et le premier choix au total de 2017, Nico Hischier, l’équipe espérait tenter un retour en séries cette année, mais il semblerait qu’un coup de chance à la loterie ait quelque peu accéléré les plans. L’arrivée de Jack Hughes a insufflé un vent d’optimisme au sein de cette formation qui a ensuite ajouté PK Subban, Wayne Simmonds et Nikita Gusev à son effectif. Tous ces nouveaux joueurs, et le retour en santé de Hall, placent maintenant les Devils en bonne position pour revenir en séries… et peut-être même y faire du dommage!

1. Jack Hughes – C – 18 ans – Repêché en 2019 (1/1)

Classé au premier rang par pratiquement tous les experts, Hughes suscitait tout de même des interrogations, notamment quant à son habileté à jouer dans la LNH, et d’y performer, dès cette année. Le camp d’entrainement a rapidement fait taire ces hésitations alors que le jeune Américain a paru dominant à plus d’une reprise déjà. Hyper rapide et capable d’exécuter des jeux à pleine vitesse, Hughes est un véritable magicien avec la rondelle en plus d’être un passeur exceptionnel. Également doté d’un bon lancer, ses lacunes viennent plutôt de sa petite taille ainsi que de son jeu défensif ordinaire, mais Hughes sera une vedette offensive dans la LNH, possiblement dès cette année.

2. Ty Smith – DG – 19 ans – Repêché en 2018 (1/17)

Nommé défenseur de l’année au pays, Smith est un patineur exceptionnel qui mise avant tout sur son sens du jeu très développé et sur une anticipation hors du commun pour connaitre du succès. Futur défenseur de première paire, sa vision du jeu et ses habiletés de passeur sont facilement remarquables en avantage numérique et en relance tandis que son jeu défensif est très efficace, sans être spectaculaire. À seulement 5pi11, il n’est pas robuste et peine parfois avec les joueurs plus imposants, mais en général, son coup de patin le sort facilement de la plupart des situations difficiles. Il passera la prochaine saison à Spokane dans la WHL et pourrait faire le saut dans la LNH l’an prochain.

3. MacKenzie Blackwood – G – 22 ans – Repêché en 2015 (2/42)

Bon dans la Ligue américaine la saison dernière, c’est dans la LNH que Blackwood s’est fait le plus remarqué, montrant un pourcentage d’arrêt de 91,8% en 23 matchs avec les Devils. Gardien grand format (6pi4, 225 lbs), l’Ontarien a beaucoup amélioré ses déplacements devant le filet, le rendant beaucoup plus efficace et moins dépendant de son positionnement, qui avait toujours été une force chez lui. La prochaine saison devrait être très intéressante pour lui alors que les Devils voudront certainement lui donner toutes les chances de s’emparer du rôle de numéro 1 à l’approche du repêchage d’expansion amenant Seattle dans la LNH.

4. Jesper Boqvist – C – 20 ans – Repêché en 2017 (2/36)

Limité par une blessure au poignet en 2017-2018, le Suédois avait néanmoins montré de belles choses en Ligue élite de Suède cette année-là. L’an dernier, il a montré que son développement se poursuivait de belle façon alors qu’il a récolté 35 points en 51 matchs tout en présentant un jeu défensif efficace. Très rapide et travaillant fort sur la glace, Boqvist a le potentiel de se développer en un attaquant de deuxième trio qui peut être utilisé dans toutes les situations de jeu. Attendez-vous à le voir au New Jersey dès la saison 2020-2021.

5. Joey Anderson – AD – 21 ans – Repêché en 2016 (3/73)

Anderson ne sera jamais un champion compteur, mais il est le genre de joueur que tous les entraineurs affectionnent et à qui ils font confiance. Joueur intelligent et très impliqué, Anderson est aussi un leader naturel. Il est efficace dans son territoire et ne se complique jamais la vie en attaque, visant souvent tout simplement à emmener la rondelle au filet. Il pourrait se développer en un ailier de 2e ou 3e trio utilisé dans toutes les situations ; pensez à un Jamie Langenbrunner, qui a gagné deux Coupes Stanley et joué plus de 1100 matchs dans la LNH sans en retirer de quelconque trophée individuel.

6. Aarne Talvitie – C – 20 ans – Repêché en 2017 (6/160)

Repêché pour son ardeur au travail et son leadership, Talvitie a depuis dépassé les attentes avec une saison exceptionnelle au niveau junior en Finlande, puis une première bonne saison au niveau universitaire américain avec Penn State (16 points en 17 rencontres). Ses sept points en autant de matchs au Championnat du monde junior laissaient aussi présager une belle année à tous les niveaux, mais une blessure au genou y a malheureusement mis fin en janvier. Déjà un bon fabricant de jeu, le Finlandais semble avoir amélioré son coup de patin, lui conférant maintenant un potentiel de centre de troisième trio ou peut-être même de deuxième ligne s’il poursuit sa progression. Il demeure toutefois un projet à long terme.

7. Reilly Walsh – DD – 20 ans – Repêché en 2017 (3/81)

Un espoir qui sera à surveiller cette saison, Walsh a déjà montré toute une progression depuis sa sélection au 3e tour en 2017. Après 20 points à sa saison recrue à Harvard, le jeune Américain a marqué 12 buts et récolté 19 aides en 33 matchs la saison dernière. Le départ de l’excellent Adam Fox lui ouvre maintenant la porte sur la première paire défensive du Crimson. Défenseur très mobile doté d’un lancer dangereux, Walsh joue souvent davantage comme un quatrième attaquant et devra continuer à s’améliorer dans son territoire. Ses habiletés offensives pourraient définitivement lui ouvrir la voie vers la LNH, mais s’il peut devenir plus complet, il aura le potentiel d’un défenseur offensif de top 4 à moyen terme!

8. Michael McLeod – C – 21 ans – Repêché en 2016 (1/12)

L’un des patineurs les plus rapides de la LNH, et pas seulement chez les espoirs, McLeod a jusqu’ici eu de la difficulté à se faire valoir chez les professionnels. Jamais réputé pour ses talents de buteur, ses 6 buts en 82 matchs professionnels (seulement 21 dans la LNH) ne sont rien pour lui faire changer de réputation. La bonne nouvelle dans son cas, c’est qu’il est encore jeune, doté d’un bon gabarit (6pi2) et extrêmement efficace dans son territoire. Qui plus est, ses habiletés de passeur lui ont permis de réussir 27 aides en 55 rencontres dans la LAH l’an dernier, un total plus que respectable. À ce point-ci toutefois, il est difficile de voir McLeod percer comme plus qu’un centre de troisième trio très fiable défensivement, à moins de pas de géants sur le plan offensif.

9. Fabian Zetterlund – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (3/63)

Pour la deuxième saison consécutive, Zetterlund a subi une blessure au genou qui a mis fin à sa campagne. Doté d’un excellent lancer et de bonnes mains, le Suédois est un travailleur acharné qui excelle le long des rampes. S’il peut rester en santé et améliorer son coup de patin, il pourrait être une belle prise pour les Devils, qui viennent de le mettre sous contrat. On verra donc dès cette année où il en est dans son développement et s’il semble avoir le potentiel pour jouer sur un top 9 un jour. Son jeu défensif étant ordinaire, il devra produire s’il veut garder son statut de bon espoir dans la LNH.

10. Marian Studenic – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (5/143)

Rapide patineur doté de mains au-dessus de la moyenne, Studenic n’a jamais rien cassé dans la Ligue de l’Ontario, si bien qu’on pouvait se demander s’il avait vraiment un avenir professionnel. Ses 28 points en 64 rencontres avec Binghamton ont toutefois démontré qu’il pourrait se développer en un joueur utile pour la LNH, même si ça ne sera possiblement pas dans un rôle offensif. Son jeu défensif et sa vision du jeu sont bons pour un joueur de son âge et il pourrait se développer en un joueur utile, possiblement sur un troisième trio, à moins que des aptitudes offensives lui viennent sur le tard. Ne vous attendez simplement pas à du jeu robuste ou à des prouesses étincelantes de sa part avec la rondelle.

Les Devils ont vraiment frappé le gros lot en pouvant choisir Jack Hughes au premier rang. À lui seul, le jeune Américain fait passer leur banque d’espoirs de l’une des pires de la LNH à une de milieu de peloton. Outre le centre explosif, Smith, Boqvist et Blackwood sont de bons espoirs pour la grande ligue, mais le reste du groupe manque de potentiel avec seulement quelques joueurs ayant une chance d’un jour atteindre un top 6 offensif ou un top 4 défensif. Avec quelques jeunes hyper talentueux comme Hischier et Hughes, le futur des Devils semble toutefois déjà entre de bonnes mains!