Plusieurs entrevoyaient une séquence sombre pour les Islanders de New York après le départ de leur joueur de franchise, John Tavares, l’été dernier. Qu’allaient-ils faire sans leur meilleur joueur, de loin, dans une division Métropolitaine compétitive? L’eau a coulé sous les ponts, Lou Lamoriello s’est amené à la barre de la formation et Barry Trotz et ses adjoints ont été engagés.  La formation de Long Island était décidée de prouver aux détracteurs que l’équipe n’avait pas perdu son âme et elle l’a fait de brillante façon. Les Islanders pourront d’ailleurs compter sur de quelques jeunes joueurs de qualité pour supporter l’actuelle formation. Trois des quatre meilleurs espoirs de la franchise ont d’ailleurs été repêchés par l’administration Lamoriello.

1. Noah Dobson – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/12)

On se demande encore pourquoi il a glissé jusqu’au douzième rang de sélection au repêchage de 2018. Noah Dobson est un de ces défenseurs qui peuvent jouer plus de 25 minutes à chaque match, comme il l’a prouvé lors de son stage junior à Bathurst et à Rouyn-Noranda. Bien sûr, le niveau de difficulté montera dans la LNH, mais s’il peut répliquer la même chose à New York, les Islanders auront trouvé un défenseur de première paire comme toutes les équipes en rêvent. Polyvalent au possible et excellent patineur, il sera un atout de qualité au sein de la défensive des Insulaires.

2. Ilya Sorokin – G – 24 ans – Repêché en 2014 (3/78)

Sa venue en Amérique est imminente et les Islanders ont bien hâte de le voir traverser l’Atlantique pour les rejoindre. Au fil des ans, Ilya Sorokin a établi une réputation de gardien de but redoutable. Il figure dans l’élite de la KHL, comme le démontrent ses statistiques de l’an dernier. En 40 matchs avec le CSKA de Moscou, il montre un rutilant rendement de 0.940 et une famélique moyenne de buts accordés par match de 1.16. Lou Lamoriello a déjà préparé sa venue en amenant le vétéran Semyen Varlamov pour le supporter.

3. Oliver Wahlstrom – AD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/11)

Immédiatement après avoir sélectionné Noah Dobson, les Islanders ont jeté leur dévolu sur l’as-marqueur Oliver Wahlstrom. Doté d’un tir foudroyant, le jeune américano-suédois a fait frémir les défensives adverses alors qu’il a marqué 48 buts et 46 passes en 62 parties au sein de l’équipe de développement américaine. Il a encore certaines facettes à peaufiner dans son jeu, dont sa constance. Son adaptation à la scène du hockey universitaire ne s’est pas effectuée sans difficulté, n’amassant que 19 points en 36 matchs. Il a d’ailleurs signé son contrat professionnel avec les Islanders et s’alignera avec New York ou avec Bridgeport.

4. Bode Wilde – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (2/41)

Avec Bode Wilde, les Islanders peuvent s’assurent de la pérennité du flanc droit de leur brigade défensive.  Déjà prometteur au sein de l’équipe de développement américaine avec 41 points en 61 matchs, Wilde a haussé sa production d’un cran avec le Spirit de Saginaw (OHL) alors qu’il a récolté 70 points en 62 rencontres.  Ce défenseur est un diamant à polir. Malgré ses carences en défensive, qui pourront être corrigées avec l’expérience, il sait orchestrer des jeux, patine avec aisance et dispose d’un plomb comme tir. Il complète l’excellent repêchage de 2018 des Islanders.

5. Kieffer Bellows – AG – 21 ans – Repêché en 2016 (1/19)

Kieffer Bellows s’est fait un nom durant le championnat mondial de hockey junior de 2018 lorsqu’il a enfilé neuf buts en sept matchs avec la formation américaine. Bellows est un très bon franc-tireur et ce, depuis son jeune âge. Effectivement, il a toujours amassé plus de buts que de passes depuis 2014 alors qu’il s’alignait avec le Stampede de Sioux Falls dans la USHL. Bien que son tir soit son principal atout, Bellows est aussi capable d’afficher de la robustesse tant pour protéger la rondelle que pour distribuer les coups d’épaules.

6. Otto Koivula – C/AG– 21 ans – Repêché en 2016 (4/120)

Otto Koivula est un centre de stature imposante comme le montrent ses 220 lbs et six pieds, quatre pouces et semble réussir à transposer son succès en Amérique. Après une saison intéressante en Finlande durant laquelle il a eu 27 points en 53 matchs, il s’est amené à Bridgeport dans la ligue Américaine où il a été surprenant, avec 46 points en 69 parties.  Les Islanders manquent un peu de profondeur et c’est là que Koivula pourrait prochainement en profiter pour faire sa niche dans l’alignement. Un centre de ce gabarit qui arrive à bien produire offensivement, ça ne court pas les rues.

7. Sebastian Aho – DG – 23 ans – Repêché en 2017 (5/139)

Même s’il a été repêché quatre ans après son éligibilité, le défenseur Sebastian Aho n’a pourtant rien à se reprocher. Sa diminutive taille n’a peut-être pas contribué à sa popularité, mais avec l’avènement d’une ligue plus rapide favorisant les joueurs plus petits, les Islanders ont cru bon de le repêcher. À sa première saison en Amérique, il a joué 22 parties avec la formation new-yorkaise, amassant tout de même quatre points. Il a été relégué à Bridgeport l’an dernier, mais sa récolte de 46 points en 67 matchs et ses qualités de fabricant de jeu, spécialement sur l’avantage numérique, devraient lui permettre de faire sa niche dans la formation de Barry Trotz. 

8. Simon Holmström – AD – 18 ans – Repêché en 2019 (1/23)

Il y avait certaines craintes au sujet de Holmström avant le dernier repêchage à cause de ses nombreuses blessures (hanche, pouce, commotion cérébrale), mais les Islanders ont décidé d’en faire fi. Avec raison. Holmström est un ailier droit qui a été productif partout où il est passé et les recruteurs ne tarissent pas de compliments à son endroit. En plus de ses compétences offensives, il est décrit comme un fougueux attaquant capable de faire reculer les défensives adverses par sa vitesse, ses feintes et l’intensité de son échec-avant. Si la santé est au rendez-vous, il sera à surveiller.

9. Ruslan Ishkakov – C – 19 ans – Repêché en 2018 (2/43)

Ce diminutif et énigmatique joueur de centre (5 pieds, 8 pouces) est un espoir à haut potentiel. Ses atouts sont indubitablement offensifs et il s’est distingué à sa première saison en ligue junior russe avec 30 points en 33 matchs. Cette saison, il est arrivé en Amérique à l’Université du Connecticut et a fini troisième meilleur pointeur de l’équipe avec 21 points en 32 parties. Son avenir avec les Islanders dépendra surtout de sa capacité à négocier avec les joueurs de plus grands gabarits. Son passage à l’université devrait l’aider, alors qu’il jouera souvent contre des joueurs plus matures physiquement. Il demeure un projet à long-terme.

10. Mitchell Vande Sompel – DG – 22 ans – Repêché en 2015 (3/82)

Autrefois un attaquant, converti en défenseur, Mitchell Vande Sompel a encore des croûtes à manger avant de devenir un défenseur fiable dans la grande ligue. Néanmoins, son talent offensif ne fait pas de doute, lui qui pourrait bien un jour occuper un rôle en avantage numérique tout en jouant sur une troisième paire avec les Islanders. Avec la graduation de Devon Toews et celle prochaine de Sebastian Aho dans le grand club, Vande Sompel aura l’embarras du temps de glace pour faire valoir ses qualités à Bridgeport.

Avec des espoirs de qualité à toutes les positions, notamment deux fameux défenseurs droitiers tant recherchés, et quelques bons jeunes joueurs dans la LNH comme les Barzal, Beauvillier et Pulock, l’avenir des Islanders offre un certain attrait. Le facteur X pourrait bien être la situation contractuelle et le développement d’Ilya Sorokin devant le filet. S’il réaliste tout son potentiel, les Islanders pourraient miser sur l’un des meilleurs gardiens de la LNH.