Sélectionner une page

L’an prochain marquera le dixième repêchage de la nouvelle mouture des Jets de Winnipeg. C’est d’ailleurs une des forces de cette organisation qui accumule les bons choix de première ronde. Tous ceux qu’ils ont choisi en premier ont déjà joué dans la LNH et plusieurs se distinguent de brillante façon. On n’a qu’à penser aux Mark Scheifele, Jacob Trouba, Josh Morrissey, Nikolaj Ehlers, Kyle Connor et Patrik Laine qui représentent six joueurs d’impact dans leurs formations actuelles. Les Jets ont d’ailleurs sélectionné 19 joueurs lors des trois derniers repêchages et ils devront espérer que quelques-uns de ce groupe puissent supporter l’alignement déjà compétitif qu’ils montrent.

1. Kristian Vesalainen– AD/AG – 20 ans – Repêché en 2017 (1/24)

Kristian Vesalainen est un ailier de grand gabarit qui aspire à évoluer sur un top-6 avec les Jets de Winnipeg. Le jeune ailier de 20 ans en est à sa deuxième année de hockey professionnel en Amérique et il fait bien, malgré le fait que sa production ne soit pas étincelante. Il combine gabarit et vitesse, ce qui fait de lui un joueur qui sera potentiellement indispensable aux Jets dans un futur proche. Une fois qu’il fera preuve de davantage de régularité, il ne sera pas étonnant de le voir avec les Jets dès l’an prochain. En plus de sa rapidité, il possède un tir digne des ligues majeures.

2. Ville Heinola – DG – 18 ans – Repêché en 2019 (1/20)

Voilà un joueur qui en a surpris plus d’un! Alors que les Jets de Winnipeg voyaient leurs défenseurs tomber comme des mouches en début de saison, ils n’ont pas eu le choix d’utiliser le jeune Heinola. Malgré le contexte difficile dans lequel la recrue était placée, il a fort bien fait, comme en témoignent ses cinq points en huit matchs et un différentiel de +3. Il a été renvoyé dans la Ligue Américaine, puis prêté à un club en Finlande pour éviter d’écouler immédiatement la première année de son contrat de recrue. Heinola a néanmoins montré son talent et pourra se reprendre dès l’an prochain. Sa mobilité et ses capacités offensives ont bien été appréciées des Jets. S’il peut s’améliorer défensivement, il pourrait très bien viser une place sur le top 4 des Jets prochainement.

3. Dylan Samberg – DG – 20 ans – Repêché en 2017 (2/43)

Dylan Samberg montre une progression constante comme défenseur de l’équipe de l’Université de Minnesota-Duluth dans la NCAA. Après une saison de 19 points en 39 parties l’an dernier, il en a déjà accumulé neuf en 12 matchs. On peut résumer le jeu de Samberg en un mot: efficace. Il offre un jeu simple et de qualité à ses entraîneurs et assure une bonne transition en jeu. Il était déjà reconnu comme un arrière défensif fiable, mais il commence à montrer des lueurs offensives. C’est déjà la troisième année de Samberg dans les rangs universitaires et parions que les Jets voudront certainement l’amener dans leur giron dès l’an prochain.

4. Sami Niku – DG – 23 ans – Repêché en 2015 (7/198)

Sami Niku constitue un choix génial de l’équipe de recruteurs des Jets de Winnipeg en 2015. Il avait pourtant connu une saison potable dans la seconde ligue finlandaise à son année de repêchage avec 25 points en 39 matchs. Son jeu défensif laissait pantois, mais il s’est très bien acquitté ses responsabilités défensives en sol nord-américain. Depuis sa venue en 2017, Niku montre une évolution fulgurante et surtout, qu’il a une vision et un sens de jeu digne d’un joueur de la LNH. Niku revendique déjà 78 points en 112 parties dans la LAH et il est clair qu’il sera à Winnipeg plus tôt que tard. Avec Samberg et Heinola, il est indéniable que Niku complète à merveille la banque des espoirs de Winnipeg à la position de défenseur gaucher.

5. Mason Appleton – C/A – 23 ans – Repêché en 2015 (6/168)

Une ronde avant la sélection de Sami Niku, les Jets ont jeté leur dévolu sur le centre Mason Appleton. Le joueur originaire de Green Bay a gradué deux ans après ses débuts universitaires et a fait une entrée fracassante dans le hockey professionnel. À sa première saison avec le Moose du Manitoba, Appleton a offert une production de 66 points en 76 matchs. Il a été utile aux Jets l’année subséquente alors qu’il a amassé 10 points en 36 matchs sous l’égide de Paul Maurice. Appleton est un joueur de centre agile et travaillant pouvant jouer à toutes les sauces. Il sera potentiellement un bon atout sur un troisième ou quatrième trio pour toute équipe. Un autre bon choix éloigné des Jets.

6. Logan Stanley – DG – 21 ans – Repêché en 2016 (1/18)

Le défenseur format géant de six pieds, sept pouces a définitivement été repêché trop hâtivement en 2016. Néanmoins, il demeure envisageable de le voir dans un avenir rapproché évoluer dans la LNH. Il y a toutefois une congestion chez les défenseurs gauchers à Winnipeg et, en date d’aujourd’hui, Stanley est inférieur à Heinola, Niku et Samberg. Malgré tout, son tir, son gabarit et son jeu défensif – s’il continue de s’améliorer – pourront lui donner une chance.

7. Mikhail Berdin – G – 21 ans – Repêché en 2016 (6/157)

Mikhail Berdin est un de ces rares gardiens de but qui a déjà réussi à marquer un but. Il l’a fait en 2017 avec le Stampede de Sioux Falls. Repêché en sixième ronde, Berdin faisait figure de profondeur dans l’échelle des gardiens à Winnipeg. Après tout, Connor Hellebuyck est l’homme de la situation et Michael Hutchinson et Eric Comrie étaient pressentis comme de potentiels successeurs. Ce n’est plus le cas, les deux évoluant maintenant sous d’autres cieux. Berdin est donc maintenant le troisième gardien derrière Laurent Brossoit.  Il pourra alors progresser à son rythme avec le Moose.

8. David Gustafsson – C – 19 ans – Repêché en 2018 (2/60)

David Gustafsson a connu une première saison intéressante dans la première ligue de Suède avec 12 points en 45 matchs, à 18 ans seulement. Dans le cas de Gustavsson, il n’a pas été repêché pour ses prouesses offensives, mais plutôt pour sa polyvalence et son sens du hockey déjà bien développé pour un jeune joueur de son âge. Il a été vanté par l’organisation pour son professionnalisme et devrait batailler pour le poste de troisième centre avec les Jets bientôt.

9. Johnathan Kovacevic– DD – 22 ans – Repêché en 2017 (3/74)

Après trois saisons à Merrimack durant lesquelles Johnathan Kovacevic a inscrit 54 points en 101 matchs, il s’est entendu avec l’organisation des Jets a débuté sa carrière professionnelle avec le Moose cette année. En 16 parties jouées, il a six points et montre un différentiel de +9, la meilleure de son club. Il a été repêché tardivement (il avait alors 20 ans), mais son gabarit imposant combiné à son potentiel offensif intéressant et au manque de défenseurs droitiers à Winnipeg font de lui un joueur intrigant pour le futur des Jets.

10. Henri Nikkanen – C – 18 ans – Repêché en 2019 (4/113)

Henri Nikkanen revient de loin. À son année de repêchage, il n’a joué que 14 matchs avec l’équipe junior de Jukurit, totalisant neuf points. Nikkanen est tout de même reconnu pour son talent offensif et a le potentiel d’être un vol des Jets pour une sélection en quatrième ronde. Le centre de six pieds, deux pouces, a un bon éventail de talent offensif et montre de bonnes qualités de patineur. Sa progression sera à surveiller et il est possible que les Jets le laissent encore quelques temps en Europe pour lui permettre de s’améliorer, alors qu’il a déjà perdu une année importante de développement.

Il est clair que les Jets de Winnipeg ne présentent plus la banque d’espoirs bien garnie d’il y a quelques années, mais ils arrivent tout de même à se distinguer avec plusieurs choix de qualité, dont certains en fin de repêchage. Comme toute équipe qui a du succès, les Jets auront à jongler avec contrats coûteux et jeunes joueurs plus abordables. Une chose est certaine: ils n’auront pas de difficulté à trouver des défenseurs gauchers pour leur brigade défensive future.