Quand Jeff Gorton a annoncé que les Rangers entraient dans une période de reconstruction vers la date limite des transactions l’an dernier, force est d’admettre que peu voyaient un retournement de situation si rapide pour les Rangers. Forts des acquisitions d’Artemi Panarin et Jacob Trouba, ainsi que du repêchage de Kaapo Kakko, il ne semble pas improbable de voir les Rangers renouer avec les séries éliminatoires dès cette année. Quoi qu’il en soit, il y aura un influx majeur de jeunesse cette saison, alors qu’une grande partie des joueurs listés ici évolueront dans la LNH cette saison, du moins pour quelques matchs.

1. Kaapo Kakko – AD – 18 ans – Repêché en 2019 (1/2)

Après avoir terminé dans le top 10 des meilleurs buteurs de la Liiga finlandaise à son année de repêchage, Kaapo Kakko n’a plus rien à prouver en Europe. Il s’amène à New York où on s’attend à le voir occuper un rôle de premier plan sur l’un des deux premiers trios des Rangers dès maintenant. Kakko a un contrôle hallucinant de la rondelle. C’est un joueur très intelligent qui semble ralentir le jeu autour de lui. Les Rangers ont eu la main heureuse en obtenant le deuxième rang au repêchage nécessaire pour repêcher Kappo Kakko, car il a le potentiel d’agir comme joueur de concession pour la formation new-yorkaise.

2. Vitali Kravtsov – AD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/9)

Un autre gros ailier droit, Vitali Kravtsov sera dans une situation intéressante à New York. Il sera derrière son compatriote Pavel Buchnevich ainsi que Kappo Kakko à droite dans l’alignement des Rangers, ce qui lui permettra de débuter sa carrière sans trop de pression, probablement sur la troisième ligne. Kravtsov est le genre de joueur capable de bien performer dans un rôle secondaire, ce sera donc intéressant de voir s’il pourra aider à faire des Rangers une équipe comptant trois lignes capables de contribuer offensivement.

3. Igor Shestyorkin – G – 23 ans – Repêché en 2014 (4/118)

Les fans des Rangers attendaient ce moment avec impatience: c’est cette année qu’Igor Shestyorkin fait le saut en Amérique. N’ayant plus rien à prouver après une saison de 0,953% d’efficacité (!!!) avec le SKA St. Petersburg dans la KHL, Shestyorkin débutera vraisemblablement la saison à Hartford, mais pourrait rapidement éclipser l’autre jeune cerbère des Rangers, Alexandar Georgiev, et partager le filet avec le vétéran Henrik Lundqvist. La seule chose qui pourrait lui nuire dans la LNH d’aujourd’hui est sa relative petite taile (6 pieds un pouce), mais compte tenu de tout ce qu’il a prouvé dans la KHL, il est fort probable que les Rangers tiennent bel et bien l’héritier de Lundqvist, et au moment parfait alors qu’il reste seulement deux ans de contrat à King Henrik.

4. K'Andre Miller – DG – 19 ans – Repêché en 2018 (1/22)

Converti d’ailier à défenseur il y a quelques années, ce grand défenseur offensif travaille présentement à raffiner son jeu défensif à l’Université du Wisconsin, où il a connu une bonne première saison. Son potentiel est d’évoluer sur une des deux premières paires, car il un bon coup de patin pour un défenseur de sa taille et un bon sens du hockey. Il a également pris beaucoup de muscle au cours de la dernière année, ce qui fait en sorte qu’il a déjà un gabarit idéal pour jouer dans la LNH. Une fois qu’il aura pris confiance en son jeu défensif, attendez-vous à voir son jeu offensif fleurir davantage.

5. Adam Fox – DD – 21 ans – Repêché en 2016 (3/66)

Acquis des Hurricanes en retour d’un choix de deuxième ronde et d’un choix conditionnel de troisième ronde, Adam Fox est fin prêt pour la LNH. Il a passé trois saisons à Harvard, où il a obtenu pas moins de 48 points en 33 matchs à sa dernière saison, soit 17 de plus que son plus proche coéquipier. Il s’amène à New York avec un poste presque assuré sur l’avantage numérique et la deuxième paire défensive. Il remplacera avec brio Neal Pionk, échangé à Winnipeg pour un autre droitier, Jacob Trouba.

6. Yegor Rykov – DG – 22 ans – Repêché en 2016 (5/132)

L’ancien coéquipier d’Igor Shestyorkin au SKA St. Petersburg a connu une saison décevante l’an dernier au sein du HK Sotchi. Il tentera de se racheter à ses débuts nord-américains cette saison. Un excellent patineur, il compte également sur un bon gabarit et d’excellentes habiletés défensives avec son bâton. C’est surtout les habiletés défensives de Rykov qui risquent de l’aider à se tailler une place avec les Rangers dans un futur rapproché, mais il n’est pas pour autant un trou noir offensivement. Attention toutefois à son développement, car son contrat contient une clause échappatoire après un an, donc si la transition s’avère difficile, il se pourrait que Rykov s’en retourne définitivement en Russie.

7. Nils Lundkvist – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/28)

On en espérait un peu plus de la part de cet habile distributeur de rondelles la saison dernière, mais il a encore beaucoup de temps pour s’améliorer avant de faire le saut en Amérique. À seulement 19 ans, il est déjà une pièce importante de la défensive de Lulea HF dans la ligue de Suède, et il compte 3 passes en 4 matchs jusqu’à présent cette saison. La question est davantage organisationnelle dans son cas, à savoir s’il saura se tailler une place derrière les Jacob Trouba, Adam Fox et Tony DeAngelo à droite, les deux derniers répondant à des besoins semblables que ceux auquel répond Lundkvist. Le côté gauche est cependant beaucoup plus garni, donc il aura moins de compétition à moyen terme.

8. Matthew Robertson – DG – 18 ans – Repêché en 2019 (2/49)

D’excellentes habiletés à contrôler et dégager la rondelle dans sa propre zone, un gabarit imposant, un coup de patin au dessus de la moyenne, vraiment, Matthew Robertson a tout pour réussir dans la LNH. Il est également capable de produire offensivement, mais son jeu professionnel se concentrera sur la défensive. S’il atteint son plein potentiel, il pourrait s’avérer une trouvaille semblable à Brandon Carlo avec un jeu offensif un peu supérieur, mais il devra raffiner son jeu un peu plus longtemps que ce dernier avant de faire le saut chez les professionnels.

9. Libor Hajek – DG – 21 ans – Repêché en 2016 (2/37)

Acquis dans la méga transaction qui a envoyé Ryan McDonagh au Lightning, Libor Hajek a connu une saison difficile l’an dernier à Hartford, où le va-et-vient constant des joueurs a causé beaucoup d’instabilité. Cependant, en cinq matchs avec les Rangers, il a marqué un but et beaucpup impressionné. Celui qui est pressenti pour évoluer à gauche sur la troisième paire de l’équipe cette année devra se battre pour un poste avec quelques autres espoirs, mais le poste sera le sien s’il démontre de bonnes choses au camp. À moyen terme, il devra prendre du galon cependant, car la compétition sera féroce pour les postes à gauche dans les prochaines années.

10. Zac Jones – DG – 18 ans – Repêché en 2019 (3/68)

Un petit défenseur offensif avec un maniement de la rondelle à couper le souffle, Zac Jones prendra le chemin de UMass-Amherst cette saison après une récolte de 52 points en 56 matchs avec Tri-City l’an dernier dans la USHL. Il s’agit d’un projet à moyen terme, mais Jones est rempli d’un talent qu’il aura toute la latitude d’apprendre à mieux exprimer dans la NCAA en attendant son tour chez les professionnels. Celui qui aime se comparer à Torey Krug est davantage un passeur dans la zone offensive, où il peut vraiment mener le jeu. Dans une LNH qui laisse de plus en plus de place et qui dépense de plus en plus d’argent pour des défenseurs capables de distribuer la rondelle et d’assumer un rôle de quatrième attaquant, on n’a pas trop à s’en faire pour Jones malgré la présence de défenseurs offensifs comme Brady Skjei, Adam Fox, Tony DeAngelo et K’Andre Miller dans l’organisation.

On constate donc une force certaine des Rangers à l’aile droite et en défensive, où l’avenir semble assuré. Avec Shestyorkin qui bataillera Alexandar Georgiev pour hériter éventuellement du poste d’Henrik Lundqvist, on peut dire que l’avenir est également assuré dans les buts. C’est surtout au centre qu’il y a un léger manque, mais des espoirs qui auraient pu se faufiler dans notre top 10, comme Morgan Barron ou Karl Henriksson font en sorte qu’il y ait tout de même une certaine profondeur au centre, alors que les Rangers compteront sur Mika Zibanejad, Filip Chytil, Brett Howdon et Lias Andersson à long terme.