La banque d’espoirs des Sénateurs n’était vraiment pas la mieux garnie il y a un peu plus d’un an, mais avec les nombreux échanges effectués depuis (Karlsson, Stone, Duchene, Dzingel), la formation a été en mesure de regarnir considérablement sa banque d’espoirs, au point où il s’agit de l’une des meilleures de toute la ligue, et probablement la plus profonde en futurs joueurs de la LNH. Rien que dans ce top 10, quatre joueurs sont issus directement ou indirectement de transactions effectuées dans la reconstuction entammée par Pierre Dorion, et de nombreux joueurs sont tout juste à l’extérieur de ce top 10.

1. Drake Batherson – AD – 21 ans – Repêché en 2017 (4/121)

L’ancien des Screaming Eagles du Cape Breton et de l’Armada de Blainville-Boisbriand s’est fait connaître du grand public lors du Championnat du monde de hockey junior des moins de 20 ans en 2017-18, alors qu’il avait marqué 7 buts en autant de rencontres. L’an dernier, il a fait le saut chez les professionnels de façon admirable, récoltant 9 points en 20 matchs à Ottawa et 62 en 59 avec Belleville. Batherson devrait être l’ailier droit qui récoltera le plus de temps de glace cette saison avec les Sénateurs, ses compétiteurs à droite étant Connor Brown, Bobby Ryan et Mikkel Boedker.

2. Erik Brannstrom – DG – 20 ans – Acquis des Golden Knights de Vegas

La pièce maîtresse de l’échange Mark Stone, Brannstrom a un bel avenir devant lui. Un excellent patineur, il est également très doué pour faire circuler la rondelle. Brannstrom a le pedigree d’un futur quart-arrière d’avantage numérique, ce qui ne sera peut-être pas possible à Ottawa derrière Thomas Chabot. Malgré sa petite taille, il se débrouille plutôt bien en défensive et cet aspect de son jeu devrait s’améliorer à mesure qu’il prendra de la masse musculaire. Profitant de la blessure à Christian Wolanin, Brannstrom a réussi à se tailler un poste avec les Sénateurs et devrait batailler avec Max Lajoie pour un poste sur l’avantage numérique.

3. Logan Brown – C – 21 ans – Repêché en 2016 (1/11)

Trois repêchages ont passé déjà depuis que les Sénateurs ont sélectionné Brown 11e au total en 2016. Gageons que la haut direction de l’équipe aimerait voir des signes plus encourageants d’une future dominance de Brown. Il a connu une première saison complète chez les pros plus que raisonnable, avec 42 points en 58 matchs à Belleville, mais il devra en démontrer davantage s’il doit un jour devenir un centre de top 6. Présentement derrière White, Anisimov, Tierney et Pageau dans l’organigramme des centres chez les Sénateurs, il devra sans jouer dans la Ligue américaine pour le moment, mais attendez-vous à le voir jouer dans la LNH au courant de la saison, son jeu défensif étant suffisamment aiguisé pour jouer sur les troisième et quatrième trio.

4. Jacob Bernard-Docker – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/26)

Bernard-Docker a bien réussi sa transition vers la NCAA l’an dernier après deux ans dans la AJHL avec une récolte de 17 points en 36 matchs à l’Université du Dakota du Nord. Bon distributeur de rondelles, il est une présence rassurante à la ligne bleue et devrait se développer en défenseur capable d’évoluer sur les deux premières paires avec du temps de jeu sur l’avantage numérique. Le fait d’évoluer à droite augure bien pour lui, car il pourra éventuellement évoluer avec Thomas Chabot ou Erik Brannstrom lorsqu’il rejoindra la LNH, probablement dans deux saisons.

5. Lassi Thomson – DD – 19 ans – Repêché en 2019 (1/19)

Tout comme Bernard-Docker, Thomson est un défenseur qui se débrouille bien dans les deux sens de la patinoire. Excellent patineur, il est davantage reconnu pour son tir que pour ses talents de passeur. En effet, ses statistiques détonnent de ce qu’on voit habituellement chez les défenseurs. Par exemple, en 2017-18, dans la ligue junior U20 de Finlande, il a obtenu 12 buts et 15 mentions d’aide. Avec Kelowna, c’était 17 buts et 24 passes en 63 matchs. La propension de Thomson à tirer devrait en faire une arme redoutable sur l’avantage numérique aux côtés de Thomas Chabot d’ici quelques années. Depuis ses débuts cette saison au hockey professionnel dans la Liiga finlandaise, il a obtenu 2 buts et une mention d’aide en 6 matchs.

6. Joshua Norris – C – 20 ans – Acquis des Sharks de San Jose

Une des pièces importantes de l’échange Erik Karlsson, Norris a connu une bonne saison (19 points en 17 matchs) après une première saison décevante dans la NCAA (23 points en 37 matchs). Elle a toutefois été écourtée en raison d’une importante blessure subie lors du Championnat mondial junior. Norris a signé un contrat depuis et il devrait jouer pour les Sénateurs de Belleville pour la majorité de la saison. Le meilleur ami de Brady Tkachuk sera-t-il peut-être un jour, sait-on, le compagnon de trio de celui-ci? Cependant, le potentiel de Norris est davantage celui d’un centre de troisième trio extrêmement responsable défensivement, mais il n’est pas impossible qu’il se développe en un centre de deuxième trio.

7. Christian Wolanin – DG – 24 ans – Repêché en 2015 (4/107)

Une blessure subie lors du camp d’entraînement tiendra Wolanin à l’écart du jeu pour les quatre prochains mois. C’est malheureux, alors que l’entraîneur DJ Smith le voyait piloter le deuxième avantage numérique de l’équipe. À son retour au jeu, Wolanin devra peut-être batailler avec Erik Brannstrom, qui a pris sa place dans l’équipe, ainsi qu’avec Max Lajoie pour une place parmi les défenseurs réguliers. Celui qui a obtenu 12 points en 30 matchs l’an passé à Ottawa ne se qualifie presque plus comme espoir à 24 ans et après 40 matchs dans la LNH, mais il ne faut pas l’oublier, car il a prouvé en fin de saison dernière qu’il avait sa place dans la LNH, possiblement même sur une seconde paire.

8. Alex Formenton – AG – 20 ans – Repêché en 2017 (2/47)

Celui qui a surpris tout le monde en étant gardé à Ottawa à 18 ans il y a deux ans semble avoir stagné un peu. Les nombreux échanges et sélections que les Sénateurs ont effectué depuis deux ans n’ont pas non plus aidé sa place dans l’organigramme des Sénateurs. Formenton n’a cependant que 20 ans et complètera sa première saison complète chez les professionnels cette saison. L’approche des Sénateurs dans son cas sera patiente, alors que la formation regorge de joueurs d’expérience capables de jouer avec le grand club. Sa vitesse exceptionnelle et son habileté dans les deux sens de la patinoire en font un joueur quasiment assuré d’une carrière dans la LNH, mais il devra prendre de la masse musculaire pour être plus efficace à utiliser sa rapidité en combinaison avec ses 6 pieds et 2.

9. Jonathan Davidsson - AD - 22 ans - Acquis des Blue Jackets

Une des pièces de la transaction Matt Duchene, Davidsson a de quoi faire saliver les partisans des Sénateurs. Renvoyé in extremis l’an dernier en Ligue élite suédoise après un excellent camp, Davidsson a connnu une saison un peu décevante l’an dernier. Il a toutefois prouvé qu’il pouvait être un joueur important en Europe, et c’est maintenant le temps pour lui de faire de même en Amérique. Excellent patineur, il devra toutefois travailler son jeu défensif et son positionnement afin de se rendre utile dans la LNH. Une chose est sûre, c’est qu’un fabricant de jeu de sa trempe a de bonnes chances de réussir dans la LNH, surtout en considérant sa grande vitesse. On pourrait comparer son style de jeu à celui de Marcus Johansson.

10. Shane Pinto - C - 18 ans - Repêché en 2019 (2/32)

Le gros centre a été sélectionné un peu hâtivement au dernier repêchage. Selon notre classement final des espoirs, il se trouvait au 67e rang. La confiance des équipes envers les joueurs varie cependant beaucoup, et il semble que les Sénateurs ont vu quelque chose qu’ils aimaient énormément chez Shane Pinto. S’il n’a pas le plus élégant des coups de patin, il a en revanche une bonne accélération et est capable de battre les défenseurs de vitesse. Il un tir précis quoique pas foudroyant, et des habiletés offensives au-dessus de la moyenne en général. Son bon positionnement autour du filet en fait un joueur dangereux dans cette zone. Son jeu défensif est quelque peu lacunaire, ce qui pourrait le pousser vers l’aile plutôt que le centre dans la LNH.

En regardant ce top 10, on s’aperçoit que les Sénateurs ont une banque très bien balancée, avec peut-être une faiblesse entre les deux poteaux. Cependant, les Sénateurs peuvent compter sur deux très bons espoirs à ce niveau en Filip Gustavsson et Mads Sogaard, et Joey Daccord et Marcus Hogberg font également partie des gardiens encore jeunes qui pourraient se tailler une place à moyen terme. Gageons cependant que les Sénateurs aimeraient avoir un dauphin à Craig Anderson qui soit mieux défini qu’actuellement. Outre les gardiens, les Sénateurs comptent également sur de nombreux espoirs proches de la LNH tels que Rudolfs Balcers, Vitaly Abramov et Filip Chlapik. Chlapik sera des 22 joueurs retenus par les Sénateurs pour débuter la saison, alors que Balcers est sur la liste des blessés.