Le Wild était absent des séries pour la première fois en sept saisons en 2018-2019 et cela pourrait malheureusement signifier le début d’une séquence noire pour l’équipe du Minnesota. L’absence de choix élevés au repêchage combinée à quelques échanges douteux, notamment celui pour Martin Hanzal où on avait cédé des choix de premier et deuxième tours pour 25 rencontres du centre format géant et une élimination au premier tour ont contribué bâtir l’une des pires banques d’espoirs du circuit. En effet, avant 2019, l’équipe n’avait pas repêché à chacune des trois premières rondes depuis 2012; difficile alors de renflouer une banque mise à mal par plusieurs mauvais choix au fil des ans. 

1. Matthew Boldy – AG – 18 ans – Repêché en 2019 (1/12)

L’Américain qui évoluera à Boston College cette saison a beaucoup à offrir et est un espoir numéro un légitime pour le Wild. Mesurant 6pi2 et très créatif offensivement, Boldy se compare très bien à James Van Riemsdyk en ce sens qu’il est un ailier de puissance nouveau genre qui mise sur son gabarit pour s’avantager en termes de positionnement sans être particulièrement robuste. Déjà mature dans son jeu défensif, Boldy devrait jouer une ou deux saisons au niveau universitaire avant de faire le saut chez les professionnels où il le potentiel de devenir un ailier de premier trio.

2. Kirill Kaprizov – AG/AD – 22 ans – Repêché en 2015 (5/135)

Amorçant déjà sa sixième saison dans la KHL, Kaprizov est l’un des meilleurs espoirs évoluant en Europe. Il a amassé 144 points en 159 matchs depuis 2016-2017 dominant au passage le Championnat du monde de hockey junior de 2016 (12 points en 9 matchs) et les Olympiques de 2018 (9 points en 6 matchs). Un palmarès très impressionnant pour un joueur de 22 ans. Pourquoi n’est-il pas encore en Amérique du Nord? Alors attendu en Amérique du Nord, le Russe a signé une prolongation de contrat de trois ans en 2017, repoussant sa venue. Un bon patineur doté d’habiletés offensives supérieures et d’un excellent tir des poignets, il devrait avoir une place sur un top 6 dès sa venue avec le Wild, laquelle pourrait survenir après cette saison, si le Wild arrive à le mettre sous contrat.

3. Kaapo Kähkönen – G – 23 ans – Repêché en 2014 (4/109)

Le Finlandais n’est pas l’espoir le plus connu de ce côté-ci de l’Atlantique, mais Kähkönen a un beau palmarès à sa fiche. Médaille d’or au Championnat mondial junior de 2016, deux bonnes saisons comme partant en Ligue élite de Finlande, incluant la dernière où il a mené la ligue pour les blanchissages et enfin, une bonne première saison dans la Ligue américaine. Très calme et toujours en contrôle de ses retours de lancers, Kähkönen est possiblement le gardien d’avenir au Minnesota et certainement l’un des jeunes cerbères à surveiller dans la LNH au cours des prochaines années.

4. Alexander Khovanov – C – 19 ans – Repêché en 2018 (3/86)

Autrefois perçu comme un espoir du top 10 de son année de repêchage, Khovanov a chuté jusqu’au 3e tour où le Wild a pris le pari sur son talent. Excellent fabricant de jeu qui est particulièrement à son aise en avantage numérique, le Russe n’a toutefois pas le coup de patin attendu pour un centre de sa taille (5pi11). Son niveau d’effort demeure aussi un point d’interrogation, tout comme son jeu défensif. Mis sous contrat par le Minnesota, il retournera à Moncton cette année où on s’attend à ce qu’il domine la ligue avant de peut-être obtenir un essai dans la Ligue américaine en fin de saison.

5. Dmitry Sokolov – AG/AD – 21 ans – Repêché en 2016 (7/196)

Le genre de pari à prendre en septième ronde, Sokolov rapporte déjà sur l’investissement avec une belle première saison professionnelle (30 points en 60 parties). Misant avant tout sur un excellent tir des poignets, le Russe est un marqueur naturel qui apprend encore les autres facettes du jeu. Ses 128 buts en trois saisons en Ontario attestent toutefois des aptitudes de marqueur. Pas le joueur le plus rapide, il pourrait se développer en un spécialiste de l’avantage numérique qui peut contribuer offensivement à partir d’un troisième trio, d’autant plus qu’il est très efficace le long des rampes et autour du filet grâce à un gabarit costaud malgré ses 6pi seulement. Il pourrait atteindre la LNH après une autre saison dans la Ligue américaine.

6. Vladislav Firstov – AG – 18 ans – Repêché en 2019 (2/42)

Joueur très intelligent capable de belles choses offensivement, le Russe a le potentiel de se développer en un attaquant de puissance malgré sa taille modeste (6pi, 180 lbs). En effet, contrairement au stéréotype, il donne toujours un effort honnête et travaille très fort le long des rampes. Il deviendra plus efficace encore dans cette facette lorsqu’il ajoutera de la masse, ce qu’il pourra faire pendant son parcours universitaire au Connecticut. Firstov est un projet à long terme pour le Wild, mais à ce point-ci, il est l’un de leurs espoirs au plus haut potentiel.

7. Simon Johansson – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (5/148)

Un an à peine après avoir été choisi quatre rondes plus tard, Simon Johansson a déjà clairement devancé son homonyme Filip (dont on vous parlera plus loin). Le jeune défenseur a montré de belles choses en deuxième division suédoise et pourrait bien se développer en un défenseur de deuxième paire qui relance bien l’attaque et qui peut diriger un avantage numérique. Timide sur le plan physique, il devra améliorer son jeu en défensive, mais son coup de patin et sa vision du jeu sont des aptitudes recherchées dans la LNH moderne et lui donnent un chemin vers la LNH.

8. Filip Johansson – DD – 19 ans – Repêché en 2018 (1/24)

Quand on parle de mauvaises sélections, on peut difficilement ignorer celle de Johansson au premier tour l’an dernier, même s’il est encore tôt. Catégorisé comme un défenseur défensif, il a peiné à sa première saison complète en seconde division suédoise, étant souvent déclassé physiquement, possiblement en raison de sa petite taille (6pi, 176 lbs). Bon patineur, il mise avant tout sur son positionnement pour défendre et n’offre pas grand chose offensivement. Considérant les joueurs choisis après lui – Sandin, Beaudin, Veleno pour ne nommer que ceux-là – disons que le Suédois nous laisse sur notre appétit, lui dont le potentiel se limite possiblement à un défenseur numéro 4 ou 5.

9. Ivan Lodnia – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (3/85)

Premier joueur choisi par le Wild en 2017, Lodnia n’a pas progressé autant que souhaité depuis, dans la ligue de l’Ontario. Efficace dans son territoire et en repli défensif, l’attaquant montre aussi un certain potentiel offensivement, surtout comme fabricant de jeu. Pas le plus gros ni le plus rapide, il pourrait avoir un potentiel d’ailier de troisième trio dans la LNH. Il amorcera sa carrière professionnelle cet automne avec le Wild de l’Iowa où on devrait lui faire confiance dans un rôle offensif.

10. Jack McBain – C – 19 ans – Repêché en 2018 (3/63)

Il y a 20 ans, McBain aurait certainement été choisi au premier tour du repêchage, mais de nos jours, son coup de patin est tout simplement insuffisant pour la LNH moderne. À 6pi4 et plus de 200 livres, McBain a le potentiel de se développer en un centre de deuxième ligne qui excelle à préparer des jeux pour ses coéquipiers en plus d’être efficace dans son propre territoire, mais en plus de son coup de patin, sa constance devra également être meilleure. À ce point-ci, sa première saison universitaire n’a pas aidé à démontrer qu’il pouvait atteindre son potentiel, mais il est encore très jeune et arrivait d’un circuit inférieur, donc le Wild devra être patient avant de jeter l’éponge dans son cas.

La banque du Wild mise sur l’un des bons duos dans la LNH et sur un numéro trois méconnu, mais intéressant, mais par la suite, tout s’effondre et on voit l’impact que peuvent avoir des années de mauvaises sélections sur l’avenir d’une équipe. Le Minnesota n’a pratiquement aucun jeune défenseur de qualité en route vers la grande ligue et bien peu à se mettre sous la dent de façon générale. Espérons pour le Wild que le nouveau directeur général, Bill Guerin, aura à coeur de développer l’équipe par le repêchage parce qu’en ce moment, la banque est plus que dégarnie et a besoin d’aide partout.