Après une première saison digne d’un conte de fées avec une récolte de 109 points, il aurait été surprenant de voir les Golden Knights récidiver. Pourtant, avec 93 points de classement, ils ont réussi à s’assurer d’une place en séries pour une deuxième fois en deux ans d’existence. Les Sharks ont accumulé 101 points, un de plus que la saison dernière, et auront l’avantage de la glace pour le début de la série. San Jose est une force dans l’Ouest depuis plusieurs années et est toujours à la recherche d’un premier titre de champion de la LNH.

 

Les Golden Knights ont beau n’être vieux que de deux ans, mais déjà ils ont une rivalité avec les Sharks suite à leur victoire en demi-finale de la conférence de l’Ouest l’an dernier. Cette saison, les matchs de saison régulière entre les deux équipes ont été partagés avec deux victoires de chaque côté. Cependant, les matchs que Vegas a gagnés, ils les ont dominés, avec des victoires de 6 à 0 et 7 à 3. Les matchs qu’ils ont perdus? Une défaite de 4 à 3 en prolongation et une autre de 3 à 2 en temps règlementaire. La tendance se poursuivra-t-elle en séries?

 

Les Sharks de San Jose possèdent l’attaque la plus diversifiée de la ligue avec un impressionnant total de neuf joueurs qui ont accumulé 50 points ou plus. Même si parmi ce groupe sélect aucun ne compte plus de 40 buts, ils ont tout de même quatre marqueurs de 30 buts ou plus. L’avantage numérique est dévastateur avec Brent Burns et Erik Karlsson, deux défenseurs élite qui peuvent bien bouger et manipuler la rondelle à la ligne bleue.

 

La clé du succès en attaque pour les Golden Knights sera leur échec avant. Ils doivent mettre de la pression sur les joueurs de Sharks et profiter de l’indiscipline de ceux-ci pour obtenir des chances en avantage numérique. Les Knights n’ont pas de joueurs de plus de 60 points dans leur alignement cette saison, mais comptent sur cinq marqueurs de 20 buts ou plus. Cette diversité offensive leur offre plusieurs armes sur les deux premiers trios de l’équipe.

 

Avec Marc-André Fleury devant le filet, les Golden Knights ne sont pas à plaindre. Flower a le numéro des Sharks. En saison cette année contre San Jose, il affiche un pourcentage d’efficacité de .950 et une moyenne de buts alloués de 1,54 en plus d’un jeu blanc. L’an dernier contre ces mêmes Requins, il avait obtenu deux jeux blancs, une moyenne de 2,14 et un taux d’efficacité de .935.

 

Pour San Jose, la situation semble plus périlleuse. Martin Jones a connu sa pire saison en carrière cette année avec un taux d’efficacité de .896, bon pour l’avant-dernier rang de la ligue. Seul Jonathan Quick des Kings de Los Angeles a fait pire. Rien pour aider la situation, Jones connait beaucoup de difficultés face à la troupe de Vegas. En trois parties cette saison il poste une moyenne de buts accordés de 3,62, et lors des séries de fin de saison l’an dernier, une moyenne de 3,13.

 

L’histoire se répètera-t-elle encore une fois cette année? Je crois que oui. Les performances ordinaires de Martin Jones ainsi que le travail acharné dans les coins de patinoire des Golden Knights viendront à bout des Sharks une fois de plus. Ce ne sera pas une série facile, mais les Knights l’emporteront en 7 longs matchs.