C’est ce soir, à Vegas, que s’amorcera le duel de deuxième tour entre les Golden Knights et les Sharks de San Jose. Les deux équipes sont impatientes de sauter sur la patinoire, après avoir balayé leur série de premier tour en quatre matchs.

Vegas a encore une fois de plus surpris l’univers hockey, en disposant de l’équipe hollywoodienne en quatre petits matchs. La vitesse des Knights a causé un important problème aux Kings en première ronde et ils devront continuer à miser sur celle-ci, contre des Sharks en quête de rédemption. Face à San Jose, l’attaque des Golden Knights devra en donner plus, elle qui n’a marqué que sept buts lors de leurs quatre premiers matchs et demi (si on compte les deux prolongations du match #2). Reilly Smith (trois points) a été l’attaquant le plus productif contre Los Angeles, alors que quatre autres attaquants ont amassé deux points. Vegas pourra compter sur les services d’un David Perron en pleine santé, lui qui a manqué les deux premiers matchs face à Los Angeles. S’ils veulent battre les Sharks, l’attaque de Vegas espèrera enfin pouvoir compter sur l’éclosion de leur grosse acquisition à la fermeture des transactions en février, Tomas Tatar. L’attaque slovaque a tellement déçu son entraîneur que lorsque David Perron a fait son retour de blessure, il a été celui désigné pour regarder les matchs #3 et #4 du haut de la passerelle.

Ayant seulement accordé 3 buts dans les quatre premiers matchs (dont aucun dans deux matchs), la défense des Knights a continué de faire mentir tous les experts hockey de ce monde. Même si elle n’a aucun joueur qui se démarque particulièrement, le collectif composé par les six défenseurs joue de façon très serrée et ne donne absolument aucun espace à ses adversaires. La première paire composée de Brayden McNabb et Nate Schmidt a été tout simplement fantastique contre le trio d’Anze Kopitar. La tâche ne sera pas de tout repos contre les Sharks de San Jose, alors qu’ils seront fort probablement utilisés pour contrer Evander Kane, Joe Pavelski et Jonas Donskoi, qui ont donné toutes les misères du monde aux Ducks d’Anaheim.

On était particulièrement curieux de voir comment se comporterait le gardien Marc-André Fleury en entrant en séries éliminatoires pour la première fois dans un autre uniforme que celui des Penguins de Pittsburgh. Le gardien québécois n’a vraiment pas déçu et a prouvé pourquoi il a trois coupes Stanley à son actif. Fleury a été tout simplement remarquable contre les Kings, accordant trois petits buts, montrant une moyenne de buts accordés spectaculaire de 0.65 et un pourcentage d’efficacité de 0.977. Il a, non seulement, blanchi Los Angeles au premier match, mais il a aussi refait le coup lors de l’élimination de ceux-ci.

Contrairement à Vegas, l’attaque des Sharks de San Jose a ouvert les valves, contre les Ducks en première ronde. Les requins ont marqué un total de 16 buts au premier tour, éliminant leur adversaire en quatre matchs. Tous les attaquants des Sharks ayant participé à la série ont amassé au moins un point. Alors que Logan Couture et Joe Pavelski ont mené la charge avec cinq points chacun, on avait particulièrement hâte de voir les premiers pas du Canadien Evander Kane. Acquis à la date limite des transactions, Kane n’a pas déçu aux côtés de Pavelski et Donskoi sur la première ligne, récoltant quatre points. Bien qu’il ne sera pas en uniforme pour commencer la série face aux Golden Knights, San Jose pourrait compter sur les services de Joe Thornton au fur et à mesure que la série avancera. Rappelons que le gros joueur de centre est blessé depuis le 23 janvier, et qu’il n’a pas disputé un seul match face à Vegas.

Face à l’excellente attaque des Ducks, le groupe des six défenseurs des Sharks n’a pas donné beaucoup d’espace à ses adversaires. Il a accordé seulement quatre buts lors des quatre premiers matchs. Il a été difficile pour Anaheim de composer avec le fait de faire face à Brent Burns et Marc-Édouard Vlasic, que l’entraîneur-chef a eu la brillante idée de séparer pour mieux équilibrer ses paires en défensive. On est en droit de s’attendre à ce que ce ne soit pas différent en deuxième ronde, contre Vegas. C’est probablement un important avantage que les Sharks auront contre leur adversaire. Le groupe composé de Martin, Burns, Vlasic, DeMelo, Dillon et Braun est fort supérieur à ce que les Golden Knights enverront sur la glace et devrait leur donner toutes les misères du monde.

Tout comme son prochain adversaire, Martin Jones a été époustouflant en première ronde (quatre buts accordés en quatre matchs, dont un blanchissage). Contre les Ryan Getzlaf, Corey Perry, Rickard Rackell et autres excellents attaquant des Ducks, Martin Jones a fermé la porte de façon exceptionnelle, affichant une moyenne de buts alloués de 1,00 et un pourcentage d’efficacité de 0,970. Il aura, encore une fois, toute une commande devant lui. Le trio de William Karlsson, Jonathan Marchessault et Reilly Smith a été l’un des meilleurs cette saison, et après une première ronde plutôt silencieuse de leur côté, on peut croire qu’ils sont sur le bord de l’explosion offensive.