L’organisation des Canadiens a fait un excellent travail au cours des derniers repêchages pour améliorer la qualité de sa relève. Notre équipe chez LesDepisteurs.com vous offre donc un classement des plus beaux espoirs de l’équipe montréalaise.

Pour l’exercice, les joueurs qui sont de la formation à Montréal présentement ne sont pas éligibles au classement. Jesperi Kotkaniemi aurait mérité le tout premier rang pendant que Victor Mete se retrouverait près de la troisième place. Les joueurs de 25 ans et plus ne s’y retrouvent pas non plus, ce qui explique l’absence notable d’un Charlie Lindgren qui représente tout de même encore un espoir pertinent à son âge. Le classement est fait en fonction du potentiel de développement des joueurs en date d’aujourd’hui et du rôle qu’ils auront probablement s’ils atteignent la LNH un jour. Voici sans plus tarder le résultat de cette évaluation des espoirs des Canadiens.

À noter que vous pouvez accéder à la fiche personnelle d’un espoir en cliquant sur son nom

Les statistiques utilisées pour l’article datent d’avant les parties du 13 février 2019


1.NICK SUZUKI
Centre / Ailier droit
Storm de Guelph, OHL

Le joueur clé de la transaction qui a envoyé Max Pacioretty à Vegas. Bien que ses statistiques peuvent donner l’impression qu’il n’y a pas de progression dans son jeu, Nick Suzuki est passé à un autre niveau cette saison pour la qualité d’ensemble de ses performances. En plus d’être une menace constante offensivement, il supporte à merveille ses partenaires sur la patinoire lorsque le jeu se déroule dans la zone défensive. Échangé au Storm de Guelph il y a quelques semaines dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario, le jeune attaquant est particulièrement bon dans les entrées et sorties de zone contrôlées, démontrant une lecture du jeu élevé lorsque vient le temps de transporter le disque et de prendre des décisions avec la rondelle. Au niveau de ses habiletés en attaque, on ne peut passer sous le silence à quel point Suzuki est un fabriquant de jeu formidable qui réussit des jeux que bien peu de joueurs de son âge sont capables de faire. Cette grande habileté à distribuer le disque peut parfois jouer contre lui alors qu’il lui arrive de prendre la décision de faire une passe dans une situation où il devrait utiliser son excellent lancer. Un autre aspect de son jeu qu’il ne faudrait pas négliger c’est à quel point ce jeune attaquant peut faire mal paraître ses adversaires avec ses mains habiles. S’il peut améliorer sa vitesse sur patin quelque peu, il ne fait aucun doute qu’il a tout le potentiel de devenir un jour un élément important du top six des Canadiens en attaque que ce soit en tant que centre ou ailier.

(Nick Suzuki, #9 en rouge)


2.RYAN POEHLING
Centre
St. Cloud State, NCAA

Une chose que l’on remarque en regardant jouer Ryan Poehling c’est à quel point il est capable de jouer à un très haut niveau d’intensité. Un attaquant avec une compréhension élevé dans toutes les sphères du jeu, il sait s’adapter à tous les styles que peut présenter une partie de hockey et contribuer autant en attaque qu’en défensive. Il est excellent en contrôle de la rondelle et il sait reconnaître les bonnes opportunités pour remettre le disque à ses coéquipiers, particulièrement près du filet. Son excellente vision du jeu et son puissant coup de patin lui permettront sans aucun doute à bien faire la transition au niveau professionnel dans un futur rapproché. La progression de Poehling se déroule bien depuis sa sélection en juin 2017. Tout indique qu’il deviendra un attaquant top 9 dans la LNH qui pourra aussi bien être sur la glace pour marquer un but important que pour défendre l’avance en fin de rencontre. Il ne faudrait pas écarter la possibilité de le voir débarquer à Montréal ou Laval vers la fin de saison courante advenant une élimination rapide de son équipe universitaire au cours du mois de mars.

3. NOAH JUULSEN
Défenseur droit
Rocket de Laval, AHL

Le défenseur Noah Juulsen n’a pas déçu au niveau de la progression depuis sa sélection par les Canadiens en 2015. Sans être un joueur flamboyant, l’habile patineur a su conserver son statut de bon espoir en devenant plus dominant dans les traits du jeu qui le caractérisent. Il sait bien se positionner en zone défensive et ne sera pas le joueur qui prendra le plus de risque. Il est plutôt un joueur qui aspire à être un élément fiable du top 4 défensif du Tricolore. Avec une bonne relance du jeu lorsqu’il est en confiance, Juulsen peut surprendre aussi lorsqu’il utilise son puissant lancer, une facette de son jeu qui pourrait refaire surface le jour où il sera complètement à l’aise avec la vitesse d’exécution de la LNH. Pour le moment, le jeune défenseur est à l’écart du jeu pour une période indéterminée en raison d’un problème relié à la vision et le bon rétablissement pour l’homme qu’il est, au-delà du joueur, est la seule priorité pour l’organisation et les fans.

4. JOSH BROOK
Défenseur droit
Warriors de Moose Jaw , WHL

Josh Brook est un espoir très intéressant des Canadiens de Montréal. Le défenseur possède une bonne vision du jeu ainsi qu’un bon coup de patin lui permettant d’être rapide dans ses déplacements. Il se démarque particulièrement dans les relances de l’attaque lorsqu’il prend possession du disque en zone défensive, n’ayant aucune difficulté à utiliser une bonne passe ou de simplement transporter le disque par lui-même. De plus, il est un joueur très versatile et offre d’intéressantes options à son entraîneur-chef, Tim Hunter, à Moose Jaw. Il est naturellement bon du côté droit, mais est utilisé aussi à la gauche où il réussit souvent à déborder les joueurs adverses lorsqu’il transporte le disque. Bien que certains observateurs demeurent incertains quant à ce qu’il deviendra chez les professionnels, il semble de plus en plus clair qu’il a tous les outils nécessaires pour se retrouver un jour sur le top 4 à Montréal.

5. ALEXANDER ROMANOV
Défenseur gauche
CSKA Moscou, KHL

Alexander Romanov a connu tout un tournoi mondial junior durant le temps des fêtes et vraisemblablement il a rassuré plusieurs partisans des Canadiens qui ne le connaissaient pas. Mobile et agile sur patins, le jeune défenseur russe présente une affection particulière pour le jeu physique en général malgré le fait qu’il ne pèse que 185 livres et qu’il ne fait pas tout à fait 6pi en grandeur. Il fait de bonnes lectures du jeu en défensive et sait bouger la rondelle rapidement lors des relances de l’attaque. L’expérience qu’il est en train d’acquérir dans la KHL à son jeune âge pourrait lui servir pour une éventuelle transition efficace à la vitesse du jeu de la LNH. Pour les amateurs de comparatifs, et advenant aussi un bon développement de sa part, il pourrait devenir un joueur similaire à Niklas Kronwall.

6. CAYDEN PRIMEAU
Gardien
Université Northeastern, NCAA

Le gardien Cayden Primeau démontre continuellement pourquoi l’organisation des Canadiens a décidé de prendre une chance avec lui. Athlétique et habile dans ses déplacements devant le filet, il a démontré tout son talent au Championnat mondial de hockey junior en décembre dernier en terminant avec une efficacité de ,936 en cinq parties. Plus récemment, il a été nommé le joueur le plus utile à son équipe au Beanpot, un tournoi regroupant les quatre universités de la région de Boston. La lecture du jeu du jeune cerbère est impressionnante, ce qui lui permet de toujours être bien positionné et de mettre fin rapidement aux menaces offensives de ses adversaires. Il est plutôt calme dans les situations de grande pression et progressivement il se forge une réputation de gardien qui performe lors des moments importants.

7. JESSE YLONEN
Ailier droit
Pelicans Lahti, Liiga

Jesse Ylönen est sans aucun doute l’une des meilleures prises du repêchage 2018 par Marc Bergevin et Trevor Timmins. Évoluant pour les Pelicans dans la ligue professionnelle de Finlande, il démontre brillamment son habileté à marquer des buts en utilisant notamment sa vitesse sur patins et son bon contrôle de la rondelle. Il est aussi un excellent passeur avec toute une compréhension du jeu, ce qui le rend dangereux à tout moment lorsqu’il est en possession du disque en zone offensive. Ce qui est encourageant dans son cas c’est la progression qu’il démontre cette saison. Après avoir inscrit cinq buts et deux passes à ses 25 premiers matchs dans la Liiga, il a vu sa production grimper tout juste avant le Championnat mondial de hockey junior. En effet, depuis le 1er décembre dernier, il a récolté pas moins de cinq buts et sept passes en 17 parties, tout en voyant sa moyenne de temps d’utilisation passer d’environ 12 minutes à 15.

8. JONI IKONEN
Centre / Ailier droit
KalPa, Liiga

Opéré au genou droit au mois de juin dernier, Joni Ikonen a renoué avec l’action lors du mois de janvier. Il est arrivé prêt à aider ses coéquipiers alors qu’il a déjà un total de trois buts et deux passes en neuf rencontres. Il utilise son excellent lancer qu’il dégaine rapidement pour générer une moyenne de 3,33 tirs par parties jusqu’ici. Très talentueux dans le contrôle de la rondelle, le potentiel offensif de Ikonen est très intriguant. Il est rapide et patine bien, son tir des poignets est particulièrement excellent et il est aussi un remarquable fabricant de jeu. Sur le point des habiletés offensives, il se retrouve en tête de liste chez les espoirs de l’organisation des Canadiens. S’il devient plus fort physiquement et continue d’afficher une progression comme celle présentée depuis son retour au jeu, il pourrait devenir un élément important de l’attaque du Tricolore dans un avenir rapproché.

9. CALE FLEURY
Défenseur droit
Rocket de Laval, AHL

Un défenseur qui progresse constamment, Cale Fleury continue de s’habituer au style de jeu de la Ligue américaine. Il est vraiment un joueur complet dans les deux sens du jeu et profite d’une grande mobilité sur patin. Il sait se déplacer avec la rondelle pour les sorties de zone, que ce soit pour profiter d’une meilleure ligne de passe ou simplement en effectuant lui-même la sortie de zone en transportant le disque. Son jeu défensif en général deviendra meilleur avec le temps, mais une partie intéressante qu’il présente déjà est au niveau physique alors qu’il utilise bien son corps dans les batailles pour la possession de la rondelle. En ce moment, il pointe au 14e rang de la AHL chez les défenseurs de 20 ans et moins qui ont un minimum de 10 parties avec 11 points en 33 parties.

10. ALLAN MCSHANE
Centre / Ailier gauche
Generals d’Oshawa, OHL

Allan McShane connaît une excellente saison au niveau junior et depuis quelques semaines il se retrouve au centre du premier trio des Generals d’Oshawa. Un joueur qui présente plusieurs outils offensifs intéressants, à commencer par le fait qu’il est un fabricant de jeu hors pair. Il utilise bien sa vision du jeu ainsi que son contrôle de la rondelle afin de créer des opportunités pour ses coéquipiers. Sa compréhension du jeu est supérieure à la moyenne des joueurs de son âge et cela lui permet de bien reconnaître les situations où il peut déjouer un adversaire ou bien utiliser son tir vif. McShane se retrouve au 13e rang de la Ligue de l’Ontario chez les joueurs de centre qui ont un minimum de 100 mises en jeu cette saison, présentant une efficacité de 56,81%. Depuis le 1er janvier, il a récolté pas moins de 12 buts et 15 passes en 18 parties. Bien que son coup de patin devra être amélioré pour être efficace chez les professionnels, il se doit d’être considéré parmi les plus beaux espoirs offensifs des Canadiens. 

11. JORDAN HARRIS
Défenseur gauche
Université Northeastern, NCAA

Une chose que l’on remarque immédiatement chez Jordan Harris c’est à quel point il possède une bonne mobilité sur patin. Rapide et efficace lorsqu’il transporte le disque, il est un espoir qui gagne à être connu par les partisans des Canadiens. Il a présentement une bonne utilisation avec son équipe, son entraîneur n’hésite pas à l’utiliser pour protéger les avances de son équipe. Il fait de bonnes lectures du jeu en général bien qu’il se doit de travailler un peu ses prises de décisions encore. Cela viendra avec l’expérience pour celui qui en est à sa première saison universitaire. Ses neuf points en 27 parties lui permettent de se classer au troisième rang des défenseurs de sa formation. Rien ne presse dans son cas alors qu’il peut se développer pour quelques années encore avant de se retrouver à Montréal. Il pourrait potentiellement un jour être un défenseur top 4 qui joue un style très adapté au hockey d’aujourd’hui.

(Jordan Harris, #2 en blanc)



12. JACOB OLOFSSON
Centre
Timra IK, SHL

Jacob Olofsson est un atout intéressant dans la banque d’espoirs montréalaise parce qu’il est l’un des rares attaquants pour qui le gabarit est une force. À 6’2″ et 200 livres, il est déjà équipé pour jouer chez les professionnels, ce qu’il fait depuis l’âge de 17 ans. Son gabarit et son coup de patin sont complémentés par un sens du jeu très développé pour son âge, faisant de lui un joueur très fiable dans son territoire. Malgré un bon lancer et des mains efficaces, il serait surprenant de voir le jeune Suédois évoluer en un joueur du top six au plus haut niveau, mais il pourrait certainement être un joueur fiable qu’un entraîneur peut envoyer sur la glace dans toutes les situations défensives, à l’aile comme au centre, et qui peut dépanner sur un trio offensif au besoin. Vu ses atouts, ses chances d’atteindre la LNH sont excellentes, mais il faut tempérer les attentes quant à sa production offensive une fois qu’il y sera.

13. JARRET TYSZKA
Défenseur gauche
Thunderbirds de Seattle

Quatrième défenseur de la Ligue de l’Ouest choisi par Montréal en 2017, Jarret Tyszka possède beaucoup de qualités intéressantes chez un arrière dans la LNH moderne. Bon patineur doté d’un excellent gabarit (6’3″), il impressionne par sa patience avec la rondelle et la qualité de sa première passe. Loin d’être un joueur spectaculaire, sa prise de décision avec la rondelle est tout de même un point fort chez lui, bien que son positionnement et son jeu le long des rampes demeurent à travailler. Offensivement, Tyszka mise sur un bon lancer des poignets, mais devra améliorer son tir sur réception s’il espère devenir une option sur l’avantage numérique. À ce point-ci, ses aptitudes en relance font de lui un joueur qui peut être employé à toutes les sauces sans jamais être un handicap bien qu’on aimerait voir une amélioration sur le plan défensif, ce qui devrait venir avec un passage dans la Ligue américaine, prochainement.

14. JAKE EVANS
Centre
Rocket de Laval, AHL

Un projet qui devient de plus en plus intéressant pour les Canadiens. Jake Evans a connu un parcours universitaire remarquable et sa transition chez les professionnels se déroule très bien. Il faudra continuer d’être patient avant de le voir évoluer à Montréal, mais l’attente pourrait bien en vouloir la peine alors qu’il se développe comme un centre très complet. Il démontre par ses prises de décisions toute la compréhension du jeu qu’il possède, continuant d’améliorer cet aspect autant sur le plan offensif que défensif. Il est excellent aussi en tant que fabricant de jeu, démontrant cette qualité notamment sur l’avantage numérique du Rocket cette saison alors qu’il génère de bonnes chances de marquer avec ses passes. En devenant plus fort physiquement et en améliorant quelque peu son coup de patin, Evans a le profil d’un joueur qui pourrait se présenter un jour sur le troisième ou quatrième trio des Canadiens en s’acquittant brillamment des missions défensives qui lui seront présentées.

15. CAM HILLIS
Centre
Storm de Guelph, OHL

Un attaquant très dynamique, Cam Hillis compense sa petite stature (5’11″, 168 lbs) par une fougue sans faille. Après avoir agi comme premier centre de l’équipe à sa saison recrue, démontrant à tous ses habiletés offensives, une blessure et l’acquisition de vétérans par le Storm (Nick Suzuki, notamment) l’ont relégué à un rôle de soutien cette année. Si ce rôle est en quelque sorte nouveau pour le talentueux attaquant de 18 ans, il lui permet néanmoins de mettre en évidence d’autres facettes de son jeu. Ses habiletés à protéger le centre de la glace et à causer des revirements sont particulièrement intéressantes pour un joueur qu’on projette davantage comme centre de troisième trio dans la LNH. Pas nécessairement le patineur le plus rapide en ligne droite, ses changements de direction vifs font tout de même de lui un joueur difficile à contourner et très dangereux en contre-attaque.

16. COLE FONSTAD
Ailier gauche
Raiders de Prince Albert, WHL

Cole Fonstad est un attaquant au potentiel offensif intriguant. À 5’10’’ et 165 livres, il n’est vraiment pas le plus gros, mais il a des outils en attaque qui sont très intéressants tel que ses mains habiles et sa vision du jeu. Il a une compréhension rapide de ce qui se déroule en zone offensive et se démarque particulièrement avec ses talents de passeur. Son tir n’est pas vilain non plus, quoi qu’il pourrait l’utiliser davantage. Toutefois, il présente une progression au chapitre des buts marqués cette saison alors qu’il a déjà cinq buts de plus que ses 21 inscrits l’an dernier, et ce avec 18 parties en moins. Fonstad devra se grossir inévitablement pour améliorer ses chances de réussite dans sa transition vers la Ligue américaine au terme de la saison 2019-20.

17. JOEL TEASDALE
Ailier gauche
Huskies de Rouyn-Noranda, LHJMQ

Un attaquant passionné qui aime compétitionner. Signé comme agent libre par les Canadiens, Joël Teasdale était auparavant classé bien souvent dans les quatre premières rondes à l’aube du repêchage de 2017. Cet ailier combatif se débrouille dans tous les aspects du jeu et il sait se diriger dans les endroits payants pour convertir les chances de marquer de ses coéquipiers. Ses 33 buts en 53 parties dans la LHJMQ cette saison sont un sommet en carrière alors qu’il est efficace près des filets adverses et lors de la protection de la rondelle lors des batailles à un contre un. Sans être flamboyant, Teasdale possède aussi un bon maniement de la rondelle qu’il sait utiliser à bon escient. Son intelligence sur la patinoire devrait bien le servir lorsqu’il fera le saut chez les professionnels.

(Joël Teasdale, #24 en blanc)



18. LUKAS VEJDEMO
Centre
Rocket de Laval, AHL

L’adaptation de Lukas Vejdemo vers le hockey nord-américain se passe bien. L’attaquant de 23 ans est reconnu pour être bon dans les deux sens du jeu, quoique c’est surtout pour ses qualités défensives qu’il risque de se faire remarquer pour le moment. Il patine bien, lit le jeu à merveille et sait se positionner adéquatement pour venir en aide à ses coéquipiers en zone défensive. Il est bon pour contrôler la rondelle et se donner de l’espace pour créer des jeux et sa présence d’esprit sur la patinoire lui sert à assimiler rapidement l’information devant lui. Il devrait terminer la saison 2018-19 avec environ 10 buts et 15 passes, ce qui serait bien acceptable à sa première saison à Laval. Il pourrait éventuellement jouer quelques matchs dans un rôle de soutien à Montréal.

19. BRETT STAPLEY
Centre
Pioneers de Denver, NCAA

Brett Stapley est un espoir intrigant qui entre dans la catégorie des joueurs « cérébraux ». Ce n’est pas là une critique à son endroit, mais à 5’10″ et seulement 172 livres, on aimerait voir plus de vitesse de sa part, ce qui ne sera toutefois jamais sa qualité principale. Son sens du jeu est l’élément qui lui a permis de se rendre où il est et c’est aussi cette qualité qui lui confère un certain potentiel d’atteindre la LNH. Stapley est excellent en possession de rondelle et en tant que fabricant de jeu et encore plus lorsque son équipe joue avec l’avantage d’un homme. Son lancer pourrait être plus puissant, mais ses mains rapides font de lui une menace autour du filet ou en échappée. Son jeu défensif demeure en développement, mais il est déjà efficace sur les mises en jeu et pourrait sans doute se développer en un atout comme joueur à tout faire sur les deux derniers trios d’une équipe de la LNH, tout en pouvant évoluer sur l’avantage numérique.

20. SCOTT WALFORD
Défenseur gauche
Royals de Victoria, WHL

Après avoir raté les séries éliminatoires de la WHL le printemps dernier et le camp d’entraînement à Montréal en septembre, Scott Walford connaît une bonne saison 2018-19. Son cumulatif actuel de neuf buts et 38 points en 50 parties est son meilleur en carrière alors qu’il démontre une évolution intéressante dans son apport offensif. Toutefois, il ne faudrait pas s’attendre à le voir être une force en attaque après son stage junior. À 6’2’’ et 198 libres, il est mobile sur ses patins et fait de bonnes relances du jeu à partir de la zone défensive. C’est un défenseur qui affectionne le jeu physique et qui n’hésitera pas à démontrer cette partie de son jeu lorsqu’il défend son territoire. À moins d’un revirement de sa part dans les prochaines années, il deviendra, dans le meilleur des cas, un défenseur de dernière paire dans la LNH.

21. ALEXANDRE ALAIN
Ailier droit / Centre
Rocket de Laval, AHL

Signé par l’organisation des Canadiens le 24 avril 2018 en tant qu’agent libre, Alexandre Alain est un espoir qui peut surprendre puisqu’il possède des qualités qui pourraient lui permettre un jour de jouer des parties dans la LNH. Il joue intelligemment dans les deux sens de la patinoire, il est un bon patineur et il peut produire offensivement à l’aide de son tir des poignets et de son habileté à distribuer le disque à ses coéquipiers. Il est d’ailleurs capable d’utiliser un bon maniement du bâton pour se créer de l’espace en zone offensive. Cette saison avec le Rocket à Laval, il est utilisé sur la plupart des trios et il est un heureux complément à ses partenaires, peu importe leur style de jeu adopté. Avec 18 points en 48 rencontres, soit deux de plus que Lukas Vejdemo qui avait déjà l’expérience professionnelle de la SHL avant cette saison, il fait relativement bien dans une équipe qui manque d’attaque en général. Sa fin de saison et sa deuxième année professionnelle devraient nous offrir un meilleur aperçu de son potentiel de développement.

22. SAMUEL HOUDE
Centre
Saguenéens de Chicoutimi, LHJMQ

Samuel Houde est un joueur qui va vous garder sur le bout de votre siège par moment durant un match avec des pièces de jeu spectaculaires. Il possède d’excellentes habiletés en contrôle de la rondelle, n’hésitant pas à déjouer ses adversaires à un contre un s’il en a l’occasion. Il est relativement rapide sur la patinoire et son tir des poignets est assez précis. Par contre, lorsque l’on regarde sa production cette année avec Chicoutimi dans la LHJMQ, elle est environ au même rythme que l’an dernier, soit environ 0,6 point par parties. C’est un peu insuffisant pour un joueur si talentueux, mais en étant patient il pourrait un jour devenir une belle prise des Canadiens. En plus d’ajouter du muscle, il devra améliorer sa prise de décision, notamment dans les moments où il opte pour une passe plutôt que d’utiliser un bon tir au filet pour créer une chance de marquer.

23. MICHAEL MCNIVEN
Gardien
Rocket de Laval, AHL

Le 24 septembre 2015, Michael McNiven a joint l’organisation des Canadiens en temps qu’agent libre suite à une invitation au camp d’entraînement. Présentement l’un des gardiens de buts à Laval, il est vraiment plaisant à regarder jouer. Il a un style athlétique devant son filet, ayant de bons mouvements rapides lors de ses déplacements latéraux notamment. Il a une bonne vision et compréhension du jeu, ce qui l’a aidé justement dans son développement tardif en tant qu’espoir lors de son passage chez les juniors. Il joue les seconds violons avec le Rocket mais présente tout de même des statistiques légèrement supérieures à Charlie Lindgren avec notamment une efficacité sur les lancers de ,901. Pour le moment, il ne faudrait pas s’attendre à ce qu’il atteigne la LNH autrement qu’en tant que gardien substitut. N’oublions pas, toutefois, que les gardiens prennent plus de temps à développer et que les qualités de base de McNiven sont suffisamment bonnes pour déjouer les projections à son endroit.

24. JACK GORNIAK
Ailier gauche
Badgers du Wisconsin, NCAA

Repêché par le Tricolore à sa deuxième année d’éligibilité, Jack Gorniak est vraisemblablement un projet à long terme pour Montréal. La première chose qui saute aux yeux quand on le regarde à l’œuvre est son coup de patin explosif. Combiné à une hargne en échec avant et à une volonté de créer des revirements, on peut déjà envisager un rôle pour lui sur une unité d’infériorité numérique au niveau professionnel. D’ici là, il devra ajouter du muscle, mais dès qu’on voit un espoir avec un coup de patin comme le sien, il y a de l’espoir, surtout dans la LNH d’aujourd’hui. Gorniak a bien produit offensivement au niveau secondaire, mais à moins d’une explosion à l’Université, on parle d’un joueur pour qui la signature demeurera son niveau d’effort et sa vitesse, ce qui n’est tout de même pas mal pour un choix de fin de quatrième tour.

25. DANIEL AUDETTE
Ailier gauche / Centre
Rocket de Laval, AHL

Ancien premier choix au total dans la LHJMQ, il a toujours été clair que le fils de Donald possède un talent offensif exceptionnel, mais c’est au niveau des autres atouts que ses lacunes sont rapidement exposées. Patineur très agile, sa vitesse et son accélération laissent néanmoins à désirer pour un joueur aussi petit (5’9″). Son jeu défensif n’est pas au point et sa prise de décision résulte encore trop souvent en des revirements. S’il y a une chose que Daniel Audette fait bien toutefois, c’est produire en avantage numérique. À tous les niveaux où il est passé, il a su profiter de la fraction de seconde supplémentaire qui lui est donnée lorsque l’adversaire a un joueur en moins sur la glace pour rejoindre un coéquipier à l’aide d’une passe savante. C’est d’ailleurs cette faculté qui pourrait lui ouvrir une porte vers la LNH, si le contexte le permet. Autrement, il s’ajoutera à la longue liste de joueurs qui performent bien dans la Ligue américaine ou en Europe, mais qui, finalement, ne jouent qu’une poignée de parties dans la Ligue nationale.

(Daniel Audette, #24 en blanc)



TOP 25 espoirs des Canadiens de Montréal
Février 2019

  1. Nick Suzuki, C/AD
  2. Ryan Poehling, C
  3. Noah Juulsen, DD
  4. Josh Brook, DD
  5. Alexander Romanov, DG
  6. Cayden Primeau, G
  7. Jesse Ylönen, AD
  8. Joni Ikonen, C/AD
  9. Cale Fleury, DD
  10. Allan McShane, C/AG
  11. Jordan Harris, DG
  12. Jacob Olofsson, C
  13. Jarret Tyszka, DG
  14. Jake Evans, C
  15. Cam Hillis, C
  16. Cole Fonstad, AG
  17. Joël Teasdale, AG
  18. Lukas Vejdemo, C
  19. Brett Stapley, C
  20. Scott Walford, DG
  21. Alexandre Alain, AD/C
  22. Samuel Houde, C
  23. Michael McNiven, G
  24. Jack Gorniak, AG
  25. Daniel Audette, AG/C