Sélectionner une page

Comme à chaque année en Formule 1, la dernière fin de semaine du mois de mai est synonyme du Grand Prix de Monaco. Les vingt voitures des dix écuries participant au championnat mondial défileront dans les rues de la Principauté afin de mettre la main sur la victoire tant convoitée, particulièrement celle-ci. Alors que ce circuit énormément des virages serrés et un tracé sinueux, les qualifications font figure de moment primordial pour toutes les équipes qui désireront placer leurs montures favorablement sur la grille de départ. 

Voici les résultats de la séance de qualifications du Grand Prix de Monaco:

Les faits saillants de la séance de qualifications

Une deuxième chance pour Ricciardo

Jusqu’à présent, une écurie se distingue comme étant particulièrement efficace: il s’agit de Red Bull. Effectivement, lors des deux séances d’essais libres qui se sont déroulées jeudi, Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont respectivement obtenu le premier et le deuxième meilleur temps chronométré. À l’occasion du 250e Grand Prix de l’histoire de l’excellente écurie autrichienne, Red Bull se positionne donc comme les favoris pour l’emporter dimanche. Sur un circuit où la puissance du moteur n’a pas son importance habituelle et où la maniabilité de la monoplace doit être exemplaire, Ricciardo et Verstappen ont tout pour maximiser le nombre de points accordés à Red Bull à la fin de ce prestigieux Grand Prix.

Malheureusement pour Red Bull, Max Verstappen est entré en collision avec le muret lors de la troisième séance d’essais libres et a lourdement endommagé sa monoplace.

Alors que ses mécanos s’affairaient à réparer sa monture, il n’a pas pu participer à la séance de qualification et partira ainsi au vingtième et dernier rang lors du Grand Prix de demain. Red Bull visait une première ligne complète mais ils n’ont pas pu compter sur leur pilote néerlandais. De l’autre côté du garage, Ricciardo a parcouru la piste à toute vitesse, établissant le record du tour avec un temps de 1:10.810. C’est la deuxième pole position du pilote australien, alors qu’il avait obtenu sa première à Monaco aussi, en 2016.

Ce rythme effarant affiché par les taureaux rouges est de bonne augure pour eux, mais particulièrement pour Ricciardo. En 2016, il avait enregistré la pole position avant de finalement terminer au deuxième rang le lendemain, à la suite d’une erreur ridicule de son équipe qui n’avait pas sorti les pneumatiques à temps pour son arrêt aux puits. Il a d’ailleurs dit aux caméras après la qualification à quel point il est «très content» de sa performance, mais qu’il ne sera pas satisfait tant qu’il ne repartira pas de Monaco «avec le gros trophée».

Les stratégies seront primordiales

Justement, les pneus risquent encore de jouer un rôle déterminant lors de la course. En Espagne, le changement des pneus apporté par Pirelli avait fait beaucoup jaser. À Monaco, Pirelli permet l’utilisation des trois gommes les plus tendres aux dix écuries, dont la nouvelle gomme hyper-tendre (oui, ces appellations commencent à être exagérées).

Étrangement, des informations contradictoires quant à la durabilité de ces gommes sont sorties lors des derniers jours. D’abord, le directeur de la division sportive de Pirelli a affirmé que dans le cadre du Grand Prix de Monaco, l’hyper-tendre pourrait être capable de résister à la distance totale de course, ce qui est très incroyable considérant que ces pneumatiques ont été conçus afin qu’ils soient utilisés majoritairement dans des conditions de qualifications sur les circuits qui montrent une faible abrasion, comme celui de Monte Carlo. Mario Isola a mentionné que «l’hyper-tendre devrait pouvoir courir 77 tours, sans arrêt» ce qui signifie que vraisemblablement, les pilotes n’auront besoin que d’effectuer un seul arrêt.

Pas si vite. Le lendemain, les pilotes Mercedes ont affirmé le contraire. Le journaliste Will Buxton a recueilli les commentaires de Lewis Hamilton et de Valtteri Bottas lors des essais du jeudi. Ils ont tous les deux indiqué qu’ils ne pensent pas que le pronostic de Pirelli est réaliste, estimant que les hyper-tendres ne pourraient que parcourir «six ou sept tours, au plus».

C’est donc dire qu’encore une fois, l’inconnu subsiste autour de l’utilisation optimale des pneumatiques. Dans un endroit comme Monaco où la position en piste et la stratégie font foi de tout – les trois derniers détenteurs de la position de tête n’ont pas réussi à l’emporter à cause de fautes stratégiques – il sera primordial de ne pas user de manière démesurée les gommes que chausseront les pilotes.

La stratégie optimale semble évidente: conserver les hyper-tendres le plus longtemps qui soit sans voir ses temps au tour décliner, puis rentrer aux puits dès que l’occasion se présente, comme lorsqu’une voiture de sécurité se déploie. La gestion de la circulation en course sera aussi cruciale. Retourner en piste avec des pneus neufs, mais derrière des voitures plus lentes serait contre-productif sur ce tracé, là où il est extrêmement ardu de dépasser.

Point d’interrogation chez Mercedes

Sachant cela, il était intéressant de voir les Mercedes tenter de se qualifier lors de Q2 à l’aide de la gomme ultra-tendre, la deuxième du spectre offert par Pirelli à Monaco. Effectivement, le top 10 prend le départ avec les pneus utilisés lors du meilleur tour enregistré en Q2. C’est peut-être révélateur du fait qu’ils usent beaucoup trop l’hyper-tendre et qu’ils ne pourront pas l’utiliser très longtemps. Dans le cas échéant, l’après-midi pourrait être difficile pour les Flèches d’Argent, alors qu’ils seraient forcés de chausser les gommes plus dures, moins performantes, pour une durée plus longue que leurs adversaires.

Du côté de Red Bull, vous pouvez parier que toutes les stratégies possibles seront analysées et qu’ils seront certains de bien préparer leurs arrêts pour ne pas que le scénario de 2016 se reproduise à nouveau. Malgré la très bonne tenue des Ferrari et de Sebastian Vettel, qualifié deuxième en ayant été le seul à offrir un semblant d’opposition à Ricciardo en qualifications, si le pilote Red Bull sort du premier virage en tête, les chances sont très élevées qu’il soit couronné au terme de l’épreuve monégasque.

Voici nos prédictions pour demain :

Pour la victoire:

  • Victoire de Daniel Ricciardo (cote de 1.22)

Autres:

  • Sebastian Vettel terminera devant Kimi Raikkonen (cote de 1.10)
  • Lewis Hamilton terminera devant Valtteri Bottas (cote de 1.12)
  • Fernando Alonso terminera devant Stoffel Vandoorne (cote de 1.22)
  • Carlos Sainz terminera devant Nico Hulkenberg (cote de 1.20)
  • Charles Leclerc terminera devant Marcus Ericsson (cote de 1.25)